Le cinéaste Kiarostami sera l'invité d'honneur du festival de poésie de Lodève

Par @Culturebox
Publié le 15/07/2014 à 16H03
Abbas Kiarostami, président de la Cinéfondation du festival de Cannes, le 22 mai 2014.

Abbas Kiarostami, président de la Cinéfondation du festival de Cannes, le 22 mai 2014.

© Valery Hache/AFP

En plus d'être un cinéaste prolifique, Abbas Kiarostami est aussi photographe et poète. "Des motivations pour faire chaque jour quelque chose", explique-t-il. Depuis 2000, l'Iranien a publié quatre recueils de poèmes en langue française.

Le réalisateur iranien Abbas Kiarostami sera l’invité d’honneur de la 17ème édition du festival de poésie des "Voix de la Méditerranée", rassemblant 46 auteurs du 16 au 20 juillet à Lodève (Hérault).
 
En 1997, il avait obtenu la Palme d’or au festival de Cannes avec "Le goût de la Cerise". Avec 40 films à son actif comme réalisateur, scénariste et producteur, Abbas Kiarostami, également photographe réputé, veut aussi s'affirmer en tant que poète. "Être à la fois cinéaste, photographe et poète, tout ça, ce sont des motivations pour faire chaque jour quelque chose. Ce n'est pas un choix, c'est une fatalité", explique l'auteur.

"Faire connaître les poètes vivants" 

Quatre recueils de ses poèmes en version française ont été publiés depuis 2000. "Des milliers d'arbres solitaires" (Ed. Po & Psy), son dernier ouvrage sorti en juin, rassemble l'ensemble de ses poèmes, soit un millier de textes extrêmement courts, d'une grande lucidité et humilité sur le comportement humain. "En poésie, on a tous en tête Verlaine, Rimbaud. Notre ambition est de montrer qui sont les poètes d'aujourd'hui. Notre rôle est de faire connaitre les poètes vivants", explique le directeur du festival Franck Loyat.
 
Autour de Kiarostami sont annoncés dix-huit auteurs français mais aussi l'Egyptien Sharif Al-Shafiey, le Jordanien Hind Shoufani, la Libanaise Leila Eid, le Syrien Hazem Alazmah ou encore les Palestiniens Maya Abu Alhayyat et Marwan Makhoul, qui vit en Israël.
 
Les "Voix vives" de Sète, festival concurrent

Ce festival, dans une commune de 7 000 habitants, est l'un des plus importants de France dédiés à la poésie, avec plus de 30 000 visiteurs. Mais il arrive derrière son concurrent et voisin de Sète, les "Voix Vives de la Méditerranée", un festival créé il y a quatre ans par la mairie UMP du littoral qui avait débauché la fondatrice et patronne du festival de Lodève, Maïthé Vallès-Bled. "On coexiste. Mais c'est vraiment dommage qu'il y ait cette concurrence", déplore la maire PS de Lodève, Marie-Christine Bousquet.
 
A Sète, une centaine de poètes de 38 pays de la Méditerranée et même d'Amérique du sud (Argentine, Chili, Colombie) sont attendus à partir du vendredi 18 juillet et jusqu'au 26 juillet. Le 23 juillet, Juliette Gréco chantera Brel au théâtre de la Mer. Sous la direction musicale d’Ibrahim Maalouf, le slameur Grand Corps Malade donnera lui aussi un concert le 25 juillet.