"La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche Prix Louis-Delluc 2013

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/12/2013 à 14H17, publié le 17/12/2013 à 13H50
Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos dans "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche

Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos dans "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche

© Alamode Film

"La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, avec Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos a reçu mardi le Prix Louis-Delluc 2013. Le film, Palme d'or en mai au Festival de Cannes partagée avec les deux actrices, est la libre adaptation de la bande-dessinée de Julie Maroh "Le bleu est une couleur chaude", elle-même lauréate du Prix du public au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême 2011.

"La vie d'Adèle" raconte l'histoire d'une adolescente qui découvre son homosexualité au contact d'une jeune femme qui va lui révéler sa féminité et son passage à l'âge adulte, au fil d'un amour passionné.
"C'est un metteur en scène qui a un talent rare pour recréer la vérité, c'est l'esprit français, c'est la tradition depuis Jean Renoir jusqu'à Kechiche en passant par Pialat", a commenté le président du jury Gilles Jacob après avoir annoncé le nom du lauréat. Abdellatif Kechiche avait déjà reçu le Prix Louis-Delluc en 2007 pour "La Graine et le mulet".
"La Vie d'Adèle" : la bande-annonce
Une polémique était née autour du film dès sa projection à Cannes, où certains techniciens sur le tournage se sont plaints des méthodes de travail du metteur en scène. Ce furent ensuite les déclarations dans la presse de la comédienne Léa Seydoux sur la direction d'acteurs d'Abdellatif Kechiche qui ont entaché la sortie du film. 
Le Prix Louis-Delluc 2012, considéré comme le Goncourt du cinéma, avait été attribué au film "Les adieux à la reine", de Benoît Jacquot, tourné au château de Versailles et qui évoque les trois derniers jours à la Cour en juillet 1789.
Créé en 1937, le prix doit son nom à Louis Delluc, cinéaste et écrivain, mort à 33 ans en 1924 et considéré comme "le père spirituel de la critique cinématographique".