La France en tête de la fréquentation des salles de cinéma en Europe

Par @Culturebox
Publié le 18/09/2017 à 16H35
"Les Tuches 2", à la proue de la fréquentation des cinémas en 2016.

"Les Tuches 2", à la proue de la fréquentation des cinémas en 2016.

© Copyright Eskwad / Pathé

La fréquentation des salles obscures a atteint l'an dernier "un record historique" en France. Mais l'Hexagone a aussi été le premier pays européen pour la fréquentation des salles de cinéma en 2016, avec 213 millions d'entrées, devant le Royaume-Uni et l'Allemagne, selon des chiffres du CNC dévoilés lundi.

Une fréquentation emmenée par "Zootopie" et "Les Tuches 2"

La France s'est aussi classée en tête par les recettes en salles, avec 1,39 milliard d'euros récoltés, encore devant le Royaume-Uni et l'Allemagne.

Un tel niveau de fréquentation n'avait pas été atteint dans l'Hexagone depuis 2011, où 217,2 millions de spectateurs s'étaient rendus dans les salles, et représente la troisième meilleure année depuis 50 ans.

"En 2016, la fréquentation a atteint un record historique", s'est réjouie la présidente du CNC, Frédérique Bredin, lors d'une conférence de presse lundi.

Le long métrage américain de Disney "Zootopie", Oscar du meilleur film d'animation, s'est classé en tête du box-office avec 4,78 millions d'entrées, devant la comédie française "Les Tuche 2: Le rêve américain".  Sur les dix films les plus vus en 2016 dans l'Hexagone, huit sont américains, un français et un britannique, "The revenant".
"Zootopie" : la bande-annaonce


Davantage de salles et un parc moderne

Le nombre de cinémas a également augmenté en 2016 pour se monter à 2.045, tandis que 102 nouveaux écrans ont été installés portant leur nombre à 5.843 à travers tout le pays.

Le parc de salles en France "est le plus moderne" en Europe, avec un processus de numérisation effectué en moins de quatre ans et sans fermeture de salles, a souligné Mme Bredin. "La croissance de ce parc de salles se fait partout", a-t-elle relevé, avec la plus forte croissance au cours des vingt dernières années dans les communes de moins de 50.000 habitants, "où il n'y a souvent plus d'autres lieux culturels que le cinéma".

Les jeunes sont particulièrement férus de cinéma, puisque les moins de 25 ans ont représenté en 2016 près d'un tiers des spectateurs.