La Ferrari d'Alain Delon s'envole aux enchères

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/02/2013 à 12H42, publié le 09/02/2013 à 12H30
La Ferrari Testarossa ayant appartenu à Alain Delon et vendue aux enchères le 8 février 2013.

La Ferrari Testarossa ayant appartenu à Alain Delon et vendue aux enchères le 8 février 2013.

© IP3 Press / MAXPPP

La Ferrari Testarossa d'Alain Delon vendue aux enchères chez Artcurial vendredi soir à Paris dans le cadre du Salon Rétromobile, a été adjugée 171.500 euros (avec frais), soit plus du double de l'estimation haute (80.000 euros).

Le nouvel acquéreur est un français, fan de l'acteur et de la firme automobile italienne au cheval cabré. Devant 2.000 personnes (curieux et  acheteurs), les enchères ont été très disputées. Le célèbre acteur français n'était pas présent.

Cette Ferrari rouge n'affichait que 19.000 kms au compteur. "Alain Delon la  possède depuis 1989. Il souhaite qu'un autre collectionneur l'utilise et en  profite", avait indiqué Artcurial lors de la présentation de la vente.

D'autres véhicules d'exception ont changé de mains
Cette vente qui réunissait 115 véhicules d'exception dont une Bugatti cabriolet de 1932, a atteint un record historique dans sa catégorie, selon la  maison de ventes, avec des enchères totales de plus de 14,6 millions d'euros (avec frais).

Clou de la vente, une rare Talbot Lago T150 C de 1936, star des courses d'endurance d'avant-guerre avec un palmarès impressionnant dont les 24h du Mans, estimée entre 1,2 et 1,5 million d'euros, a été adjugée 1.451.800 euros.
Talbot Lago T150 C 82930 (Ex Usine  - Ex Le Mans (3 éditions) - Ex Mille Miglia) de 1936, adjugée de 1.451.800 euros aux enchères le 8 février 2013/

Talbot Lago T150 C 82930 (Ex Usine  - Ex Le Mans (3 éditions) - Ex Mille Miglia) de 1936, adjugée de 1.451.800 euros aux enchères le 8 février 2013/

© Artcurial Motocars Retromobile
Estimée 850.000 euros, une autre automobile d'exception, une Duesenberg 1929 Murphy cabriolet "J", a franchi le cap du million d'euros avec une  adjudication à 1.036.300 euros.

Des Bugatti, une Lorraine-Dietrich de 1927, une Voisin de 1928, une Hispano  Suiza de 1931, des Lamborghini Countach, des Maserati, des Bentley et Rolls Royce, une Fiat de 1952 carrossée par Vignale ayant appartenu à un playboy de Rimini (Italie), une Lotus Elan, mais aussi la collection privée vintage d'un concessionnaire allemand Peugeot et Citröen et des motos Harley Davidson des années 60 et 70, étaient aussi au catalogue.

Une Ducatti de 1974, modèle 750 S, a été vendue 114.400 euros, plus de deux  fois son estimation, confirmant le grand intérêt du marché pour les mécaniques d'exception, selon Artcurial.