La Colombie invitée d'honneur du 26e Festival de cinéma de Biarritz

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/09/2017 à 10H10, publié le 24/09/2017 à 10H08
Affiche du Festival biarritz amérique latine

Affiche du Festival biarritz amérique latine

© DR

Le Festival Biarritz Amérique Latine, qui s'ouvre lundi avec une trentaine de films en compétition jusqu'au 1er octobre, met la Colombie à la place d'honneur, dans le cadre de "l'année France-Colombie".

Point d'orgue de cette 26e édition, une exposition sur le fleuve Magdalena éclairée par les textes de l'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez, Prix Nobel de littérature en 1982, et les photos de son compatriote Nereo Lopez. 

Hors compétition seront projetés cinq films rares mettant en lumière le travail de scénariste de Garcia Marquez, depuis l'inédit en France "Memoria de mis putas tristes" (Mémoire de mes putains tristes, 2011) du Danois Henning Carlsen au fameux "Tiempo de morir" (Le temps de mourir, 1965) du Mexicain Arturo Ripstein.

Autre moment fort, les rencontres "Colombie: la fabrique de la paix" visant, sous l'égide de l'Institut des hautes Etudes de l'Amérique Latine, à expliciter le long et complexe processus de paix en Colombie. 

Films en compétition

"La familia", du Vénézuélien Gustavo Rondon Cordova est très attendu par le public. Le film relate la mésaventure de Pedro, douze ans, qui joue comme tous les jours avec les gosses de son quartier dans l'atmosphère des banlieues populaire de Caracas. Il blesse gravement un jeune garçon qui tentait de le voler, et se voit forcé, par son père Andréas, de fuir avec lui.

Autre concurrent sérieux pour le palmarès, "Ultimos dias en La Habana" (Derniers jours à La Havane) du Cubain Fernando Perez, mettant en scène Miguel qui rêve de fuir à New-York et Diego qui rêve de vivre. Diego est gay, lumineux. Miguel est asexuel, négatif, sombre. Mais une amitié contradictoire et indestructible les lie...

ÚLTIMOS DÍAS EN LA HABANA - Bande annonce
Parmi la dizaine de documentaires en compétition, "El vecino aleman" (Le voisin allemand), de Rosario Cervio et Martin Liji, retrace la vie du criminel de guerre nazi Adolf Eichmann en Argentine à travers les yeux d'une jeune journaliste allemande installée à Buenos Aires et les archives de son procès à Jérusalem. 
EL VECINO ALEMÁN - Bande annonce
Le festival propose également des concerts dans le Village du festival, situé face à l'océan.