La carrière d'Annie Girardot en 3 films, sélectionnés par Dominique Borde

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 01/03/2011 à 16H34
La carrière d'Annie Girardot en 3 films, sélectionnés par Dominique Borde

La carrière d'Annie Girardot en 3 films, sélectionnés par Dominique Borde

© Culturebox

Au lendemain de la disparition d'Annie Girardot, décédée le 1er Mars 2011, Dominique Borde était l'invité du journal de France 3.  L'auteur du Roman français du cinéma a retracé la carrière de la comédienne en 3 films : "Maigret tend un piège" (1958), "Rocco et ses frères" (1960), et "Mourir d'aimer" (1971).

Annie Girardot avait fait ses débuts au cinéma en 1955 dans "Treize à table" d'André Hunebelle. Mais c'est "Rocco et ses frères" de Visconti (1960) qui lance véritablement sa carrière. Jouant beaucoup, elle alterne grands rôles et films médiocres jusqu'au début des années 80. Elle se consacre alors au théâtre et participe à quelques tournages de feuilletons et téléfilms.

En 1977, elle est couronnée par le César de la meilleure actrice pour son rôle dans "Docteur Françoise Gailland" puis, en 1996, par le  César du meilleur second rôle dans "Les Misérables" de Claude Lelouch, un prix qu' Annie Girardot reçoit avec beaucoup d'émotion, après avoir été longtemps boudée par la profession. Elle reçoit à nouveau un César, en  2002 pour "La pianiste" de Michael Haneke . La même année, le Molière de la meilleure comédienne lui est décerné pour "Madame Marguerite".

Annie Girardot était devenue un véritable symbole de la maladie d'Alzheimer depuis son apparition dans le documentaire "Ainsi va la vie" de Nicolas Baulieu qui avait suivi l'actrice pendant huit mois.

- A voir aussi sur Culturebox :
- Disparition-de-Bernard-Pierre-Donnadieu
- Mort-de-Claude-Chabrol--Isabelle-Huppert-raconte-30-ans-d'un-duo-unique-au-cinéma