La 3D s'invite au cinéma...et bientôt dans notre salon ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 14/10/2009 à 10H21
La 3D s'invite au cinéma...et bientôt dans notre salon ?

La 3D s'invite au cinéma...et bientôt dans notre salon ?

© Culturebox

"Mission-G" de Hoyt Yeatman, sort sur les écrans le 14 octobre. Tout droit sorti des studios Walt-Disney, ce film d'animation qui raconte les aventures d'une équipe de cochons d'Inde au service du FBI, confirme la montée en puissance du procédé 3D au cinéma. Un procédé qui augmente la palette des effets spéciaux mais qui a aussi un coût. C'est aussi un nouveau marché qui s'ouvre pour les fabricants de télévision et de jeux vidéo.

Pour bien comprendre à quel point le développement de la 3D au cinéma est un enjeu capital pour le secteur audiovisuel, on peut s'appuyer sur le dernier film de James Cameron "Avatar", qui sortira en France le 16 décembre prochain. Le projet de ce film est vieux de dix ans et sa conception a été l'une des plus coûteuses (certains disent LA plus coûteuse) de l'histoire du cinéma. James Cameron a clairement dit qu'il voulait que son film incite d'autres réalisateurs à concevoir des films en 3D. Il espère aussi que les exploitants de salle vont investir dans des systèmes de projection numérique compatibles avec ce procédé. Et enfin, il pense que le Home-Cinéma va finir par s'ouvrir à cette innovation. Ce dernier aspect est d'autant plus intéressant quand on sait que la firme Panasonic est le partenaire de la Twentieth Century Fox et de Lightstorm Entertainment pour la promotion du film de Cameron. A l'IFA de Berlin en septembre, la marque a présenté la bande-annonce de "Avatar" en 3D sur ses écrans Full-HD. C'est aussi ses téléviseurs qui équipent la chambre d'édition du réalisateur. Pour elle, le film de Cameron est l'occasion de se positionner sur le marché du Home-Cinéma 3D avec un contenu directement adapté et connu du grand public. La commercialisation des appareils devraient commencer dès janvier 2010. Le public justement, va t-il céder aux sirènes du cinéma en relief ? On verra mais une fois de plus, on a l'impression que le but est de nous convaincre de changer notre bon vieux téléviseur sous prétexte qu'il ne nous permet pas d'accéder à une haute-technologie.