L'Iran réinvente Youtube en farsi

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 09/12/2012 à 17H54
Plateforme de vidéos mehr.ir

Plateforme de vidéos mehr.ir

© DR

Le régime de Téhéran a annoncé le lancement d'une plateforme de partage de vidéos destinée à accueillir ses programmes de propagande religieuse et politique, mais également à héberger le meilleur des vidéos des internautes perses. Il s'agit pour Téhéran de barrer la route à Youtube, la plateforme de Google censurée sur le réseau internet iranien et de promouvoir la culture nationale. Lors de cette annonce, Lotfollah Siahkali a appelé les utilisateurs à poster leurs vidéos sur les célébrations du deuil de l'Achoura.

L'Iran a lancé dimanche sa propre version de Youtube pour promouvoir des "produits de valeur", a annoncé le vice-président de la radio-télévision iranienne (Irib), Lotfollah Siahkali. "A partir de maintenant, les gens peuvent utiliser ce site (http://www.mehr.ir) pour y placer leurs vidéos ou regarder les productions de la télévision iranienne", a déclaré M. Siahkali rapporte l'Afp.

Plateforme iranienne de vidéos mehr.ir

Plateforme iranienne de vidéos mehr.ir

© DR


Mehr ("affection"), a également créé sa page Facebook, sur laquelle il est précisé que la musique et les films diffusés sont approuvés par le ministère de la Culture et de la Guidance islamique. L'Iran a limité l'accès à de nombreux sites internet et plate-formes de partage étrangers, en particulier Youtube, Facebook et Twitter, accusant les Occidentaux d'utiliser la toile pour mener une "guerre non déclarée" visant à le déstabiliser.Les autorités ont aussi annoncé le lancement progressif d'un "internet national", parallèlement au réseau mondial, destiné à être utilisé par les administrations, les entreprises et les particuliers. Avec plus de 36 millions d'internautes pour 75 millions d'habitants, l'Iran est le pays du Moyen-orient le plus connecté sur internet, qui a joué un grand rôle dans les manifestations populaires ayant secoué le pays après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009. (Avec l'Afp)

Avec Youku, les internautes chinois ont depuis longtemps déjà un accès privilégié aux programmes certifiés conformes par Pékin.  

Youku la plateforme vidéo de la République populaire de Chine

Youku la plateforme vidéo de la République populaire de Chine

© DR