L'Iran interdit de Manon Loizeau, Grand prix du Figra 2012

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 25/03/2012 à 11H23
"Chroniques d'un Iran interdit" de Manon Loizeau, Grand prix du Figra 2012.

"Chroniques d'un Iran interdit" de Manon Loizeau, Grand prix du Figra 2012.

© Manon Loizeau

Le film "Chroniques d'un Iran interdit" de Manon Loizeau, qui relate la répression de la révolte iranienne, a remporté samedi soir le Grand prix du Festival international du grand reportage d'actualité et du documentaire de société (Figra) 2012 du Touquet.

Mêlant notamment des vidéos clandestines et des témoignages de militants réfugiés en France, ce documentaire, également couronné par le Prix du public, dresse le portait d'un pays bouillonnant aujourd'hui fermé à la presse occidentale. Manon Loizeau est une journaliste française connue pour ses documentaires, en particulier sur la guerre en Tchétchénie. Elle a reçu en 2006 le prix Albert Londres audiovisuel pour son film "La malédiction de naître fille" réalisé avec Alexis Marant.

Le synopsis : "Alors que des vents de liberté soufflent à travers le monde arabe, la jeunesse iranienne attend. Elle était pourtant la première à se soulever contre ses dirigeants en 2009. La première à Twitter, à filmer avec des téléphones les retombées de leur révolution et à les poster sur YouTube, Facebook, au fil de ces jours. Aujourd’hui, l’Iran s’est fermé à la presse occidentale rendant très difficile le récit de leur histoire. Portrait fascinant du lendemain de la Révolution Verte..."

Extrait de "Chroniques d'un Iran interdit" de Manon Loizeau

Le Palmarès du Figra 2012
Le Prix spécial du jury a été décerné à "Planète à vendre", d'Alexis Marant, sur la course pour la mainmise des terres cultivables qui est engagée dans le monde par les pays riches et les pays émergents.

"Sarajevo mon amour" de Frédéric Tonolli et Arnaud Hamelin, sur la tragique histoire d'un couple bosno-serbe, a remporté le Prix Olivier Quemener - Reporters sans frontières.

Le Prix de l'investigation est revenu à Philippe Lespinasse pour "Le sang du Nigéria", reportage sur l'or noir du quatrième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

La Mention spéciale du jury a été décerné à "Le casse du siècle", sur la reprise d'une société de transports de fonds en Belgique, d'Isabelle Christaens et Yves Hinant.

Le Prix terre(s) d'histoire est revenu à "Ici on noie les Algériens" de Yasmina Adi.

"Planète à vendre", la bande-annonce
Dans la catégorie des films de moins de 40 minutes, "Tunisie: les premiers jours d'une démocratie" de Thomas Dandois a reçu le Prix du meilleur reportage; "Pakistan, l'arme du blasphème" de Stéphanie Lebrun, la Mention spéciale du jury.

"Le Piège" a remporté le Prix du jury jeunes et "Alzheimer: la course contre la montre" le Prix du public pour la sélection autrement vu.

Le Prix Coup de pouce a récompensé "Guantanamo Limbo", la Mention spéciale pour "Dans l'enfer du Sinaï", enfin, "Le fils de la terre" a remporté le prix ESJ-Lille du premier film.