"L'Aurore", le chef d'oeuvre de Murnau s'offre un écrin sonore à Amiens

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/01/2014 à 11H37, publié le 10/01/2014 à 11H11
Hervé Mabille et son équipe revisitent en musique le film muet de Murnau

Hervé Mabille et son équipe revisitent en musique le film muet de Murnau

© France 3 Culturebox

Film muet réalisé par Murnau en 1927, « L’Aurore » va retrouver le 10 janvier une bande-son originale lors d’un ciné-concert au Ciné St-Leu d'Amiens. Hervé Mabille et son Mab Trio joueront en live sur ce long-métrage considéré par François Truffaut comme "le plus beau film du monde".

Reportage : Julien Guéry, Gérard Payen, Sébastien Le Fur
Adaptée d’une nouvelle de l’écrivain allemand Hermann Sudermann, « L’Aurore » de Murnau raconte l’histoire d’un paysan déchiré entre l’amour qu’il porte à sa femme et son bébé et la passion pour une femme venue de la ville. Un désir qui le poussera à tenter de tuer son épouse, lors d’une promenade en barque, un passage devenu célèbre dans l’histoire du cinéma.
Georges O'Brien (Ansass, le paysan) et Maragaret Livingston (la femme de la ville) dans "L'Aurore" de Murnau

Georges O'Brien (Ansass, le paysan) et Maragaret Livingston (la femme de la ville) dans "L'Aurore" de Murnau

© DR
Si Murnau est allemand, c’est bien aux Etats-Unis qu’il réalisa ce film. Après avoir vu « Le dernier des hommes », William Fox fit en effet traverser l’Atlantique au cinéaste, lui offrant un gros budget et une liberté totale pour réaliser « L’Aurore ». Le film décrochera Trois Oscars : Meilleure actrice pour Janet Gaynor qui incarnait Indre, la femme du paysan, Meilleur film pour la Fox et  Meilleure Photo à Charles Roscher. Encensé par la critique, le film n’attira cependant pas la foule dans les salles. Déçu, William Fox sera beaucoup moins conciliant avec Murnau, allant même jusqu’à adapter ses films au parlant (Lire à ce sujet l’article des Inrocks consacré à la période américaine de Murnau).
Quatre ans de travail mais une large place faite à l'improvisation

Pour Hervé Mabille, il ne s’agissait pas de composer une musique de film mais une œuvre à part entière qui mise sur l’improvisation du jazz, née à l’époque du film. Hervé Mabille a déjà plusieurs cinés concerts à son actif : « Le ballon rouge » d'Albert Lamorisse et deux courts métrages de Charley Bowers. Pour « L’Aurore », qui a demandé quatre années de travail, il s’est entouré d’une vraie équipe : Karine Dumont pour la partie électroacoustique, de membres de son Mab trio (Jocelyn Soler à la batterie, Vincent Duez à la basse et Hervé Mabille), et de trois chanteurs, Sandrine Chouicha, Patrice Boinet et Danièle Réal qui interprètent six chansons.

"L'Aurore" de Murnau en ciné-concert, c'est aussi  le 7 février à 20h30 au Centre culturel Jacques Tati à Amiens et le 27 mars à Corbie (Somme)