Juliette Binoche, la femme aux multiples vies

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 05/10/2009 à 10H22
Juliette Binoche, la femme aux multiples vies

Juliette Binoche, la femme aux multiples vies

© Culturebox

Juliette Binoche est l'invitée du 19/20 de France3. La comédienne césarisée, oscarisée, s'est illustrée dans d'autres univers que ceux du cinéma et du théâtre. La danse  d'abord avec son duo dans In-I avec le chorégraphe Akram Khan (Théâtre Marigny à Paris du 6 au 18 octobre 2009 ) et la peinture (une rétrospective avait eu lieu en 2008 à Artcurial à Paris). Le 8 novembre 2009 , un documentaire réalisé par sa soeur, Marion Stalens, et intitulé "Binoche dans les yeux", sera diffusé sur Arte à 20h45.

Juliette Binoche est un peu à part dans le cinéma français. Contrairement à d'autres actrices, elle est rarement dans un jeu de séduction ou de glamour. Elle se contente d'être ce qu'elle est avec beaucoup de sincérité et une vaillance de bon soldat. La même qu'elle met à investir ses rôles. Fille d'un père sculpteur et d'une mère qui enseignait les Lettres mais aussi l'art dramatique, Juliette Binoche a souvent montré une implication énorme dans ses rôles. Ce fut le cas à Les Amants du Pont-Neuf de Léos Carax, Bleu de Krzysztof Kieslowski, ou encore sur le tournage de Lucie Aubrac avec Claude Berri. C'est en effet elle qui fut d'abord choisi pour incarner la célèbre résistante. Mais "se sentant infiniment responsable d'entrer dans la chair de quelqu'un de vivant", son engagement total va gêner Berri qui la remplacera par Carole Bouquet. Le spectacle qu'elle réalise avec le chorégraphe Akram Khan confirme encore cet engagement physique et moral, qui laisse des bleus mais qui s'avère très fécond pour l'artiste. On a le sentiment qu'à chaque fois, Juliette Binoche n' pas peur d'aller un peu plus loin à l'intérieur d'elle même, dans des recoins où la lumière ne rentre pas forcément. "Mon métier m'a appris cela " dit-elle " : dans la vie, il faut savoir passer à travers les ombres et dans les endroits les plus étriqués de soi-même pour se connaître vraiment".