Jerry Lewis : ses meilleurs moments à l'écran

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/08/2017 à 18H54, publié le 21/08/2017 à 18H53
Jerry Lewis et Dean Martin dans "Artistes et modèles" (1955)

Jerry Lewis et Dean Martin dans "Artistes et modèles" (1955)

© PARAMOUNT PICTURES / ARCHIVES DU 7EME ART / PHOTO12

C'était le roi du burlesque. Jerry Lewis s'est éteint hier à l'âge de 91 ans. Il laisse derrière lui une carrière prolifique et des dizaines de sketchs hilarants. Culturebox vous propose son "best-of".

Le sketch de la machine à écrire ("Un chef de rayon explosif", 1964)

C'est probablement l'une des scènes les plus connues de Jerry Lewis. Dans le film "Un chef de rayon explosif" ("Who's minding the store?", en anglais), Jerry Lewis incarne Raymond Phiffier, un employé des grands magasins Tuttle malmené par ses patrons. Dans ce sketch de la machine à écrire, Jerry Lewis exprime tout son talent dans l'art du mime. 


Un mime tout en musique ("Le zinzin d'Hollywood", 1961)

Grâce à ses mimes, Jerry Lewis crevait l'écran seul, sans autre présence à l'image, et sans même prendre la parole. Dans "Le zinzin d'Hollywood" ("The Errand boy", en anglais), Jerry Lewis est Morty, un employé bien maladroit de l'entreprise "Paramutual Pictures". Dans cette scène, il réalise la performance d'un mime en rythme avec la musique. 


Le patient plâtré ("Jerry chez les cinoques", 1964) 

Au fil des années 60, Jerry Lewis est devenu à lui seul une marque du rire. Si bien que beaucoup des films dans lesquels il jouait s'intitulaient "Jerry souffre-douleur", "Tiens bon la rampe Jerry", "Te casse pas la tête Jerry", "Au boulot, Jerry !", "L'increvable Jerry" ... et "Jerry chez les cinoques", dans lequel Jerry Lewis s'improvise médecin, non sans difficultés. 


La scène du torero ("Un vrai cinglé de cinéma", 1956) 

Si Jerry Lewis a fait une rencontre déterminante durant sa carrière, c'est celle du chanteur et comédien Dean Martin. Les deux compères ont par la suite partagé l'affiche de plusieurs films, comme "Un vrai cinglé de cinéma" ("Hollywood or bust" en anglais). 


Les spaghetti vivantes ("Irma à Hollywood", 1950)  

Le burlesque de Jerry Lewis tenait essentiellement dans la dimension loufoque des scènes qu'il tournait, comme ici dans "Irma à Hollywood" ("Irma goes to Hollywood" en anglais).