Jean Dujardin nous fait (aussi) aimer les claquettes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/03/2012 à 11H51
Jean Dujardin et Bérénice Béjo dans "The Artist"

Jean Dujardin et Bérénice Béjo dans "The Artist"

© Kobal/The picture desk

La folie "The artist" se poursuit au-delà des salles obscures pour envahir les cours de danse ! Depuis le mémorable numéro de claquettes de Jean Dujardin et de Bérénice Béjo dans le film, les demandes affluent à Paris et en région pour s'initier à cette technique de danse, qui était passée de mode. Il faut dire que pendant des semaines, Jean Dujardin s'est laissé aller à une petite démonstration sur la plupart des plateaux de télévision du monde. Il n'en fallait pas plus pour relancer une mode !

 

 

Jean Dujardin et bérénice Béjo seraient-ils devenus les Fred Astaire et Gene Kelly du XXIème siècle ? Pas sûr, mais ils ont au moins en commun avec leurs illustres aînés d'avoir donné envie au public de danser et de s'initer aux claquettes. Une technique pourtant loin d'être facile et qui demande des heures d'entraînement ! 

Ce style de danse est né en Irlande au XIXème siècle et a traversé l'atlantique en même temps que les migrants venus s'intaller aux Etats-Unis. Alors que les paysans irlandais dansaient avec leurs sabots, les américains ont préféré utiliser des chaussures de villes avec des fers posés au talon et sur la pointe des pieds. Avec le temps, les techniques ont évolué, et la gigue irlandaise du début a laissé place aux claquettes actuelles, connues aussi sous le nom de Tap dance. 

 

 

L'ascension des claquettes est liée à l'arrivée du jazz dans les années 20.  Puis elles firent leur apparition à la télévision et au cinéma dans les années 30 et connurent leur apogée dans les années 50 grâce à Fred Astaire. L'arrivée du rock fit peu à peu passer les claquettes au second plan jusqu'à ce qu'elles tombent un peu dans l'oubli. 

En France, les  claquettes ont de nouveau connu un relan d'intérêt il y a une dizaine d'années grâce à des spectacles de danses irlandaises comme "Riverdance" ou "Lord of the dance".