INTERVIEW. Omar Sy : "Le monde va beaucoup mieux et c'est nous qui décidons"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/10/2017 à 12H42, publié le 10/10/2017 à 11H28
Omar Sy sur le plateau de 20h30 le dimanche pour son rôle dans "Knock"

Omar Sy sur le plateau de 20h30 le dimanche pour son rôle dans "Knock"

© France 2 / Culturebox

Omar Sy revient au cinéma dans un rôle inattendu, "Knock" le fameux drôle de docteur sorti de l’imaginaire de Jules Romains. La réalisatrice Lorraine Lévy n'a pas hésité à chatouiller la curiosité du spectateur en le choisissant dans le rôle-titre. Invité sur le plateau du 20h30, le comédien répond à presque toutes les questions de Laurent Delahousse.

Omar Sy c'est un rire, un talent immense et plusieurs couleurs en un seul être. Invité sur le plateau de 20h30 le dimanche, le comédien vient évoquer son dernier rôle dans "Knock". Rejoint en fin d'émission par le moine bouddhiste Matthieu Ricard, les deux hommes font le constat contrasté du monde actuel. Rapide, intolérant et ignorant d'une part mais aussi riche, bienveillant et spirituel, d'autre part. "Je suis musulman et je pratique ma religion tout en étant connecté au monde, raconte le comédien avant de conclure, le monde va beaucoup mieux et c'est nous qui décidons". 

Knock, une révélation

"Knock", réalisé par Lorraine Lévy est une nouvelle adaptation de la pièce de Jules Romains publiée en 1924. Elle raconte l'histoire d'un escroc repenti qui devient médecin dans un petit village et qui pense que toute personne bien portante est un malade qui s’ignore. Maintes fois montée au théâtre, c'est la version avec Louis Jouvet de 1933 qui reste la plus célèbre auprès du public. Pour incarner ce personnage double, Omar Sy est apparu comme une évidence à la réalisatrice. Une révélation pour le comédien qui ne connaissait pas le personnage de Knock.

Cette nouvelle approche du classique attise la curiosité d'Omar Sy. Au même titre que les comédiens Christian Hecq ou Michel Vuillermoz (ses compagnons dans Knock), il suffirait de peu pour le convaincre de jouer dans une pièce de la Comédie-Française. 

La route du succès

1995, Jamel Debbouze embarque son pote Omar dans l'aventure Radio Nova. Une amitié indéfectible qui les conduira sur Canal + avec le fameux "SAV des émissions". Deux jeunes réalisateurs, Nakache et Toledano, tombent sous le charme de l'amuseur. Ils lui demandent de tourner dans un court-métrage et sentent immédiatement le potentiel comique d'Omar Sy. Dix ans avant "Intouchables", le comédien s'approprie déjà les répliques avec un naturel sidérant. "Quand il est là on a quelque chose qui se lève, une présence, un charisme qui ne s'apprend pas", assurent les deux cinéastes. En 2011, ils lui proposent le rôle qui va changer sa vie : "Intouchables" atteint 20 millions d'entrées en France et permet à Omar de décrocher le César du meilleur. "C'est le moment où j'ai commencé à me considérer comme un acteur", révèle-t-il.
"Intouchables" : la bande-annonce

Le comédien s'installe à Los Angeles, mais le français est vite repéré. On lui propose des petits rôles dans de grosses productions comme "X Men". Il devient très vite la personnalité préférée des français mais ce titre ne lui monte pas à la tête. "Etre la personnalité préférée ça fait plaisir, mais je crois qu'il n'y a pas de responsabilité particulière car ça ne m'appartient pas", assure-t-il en réponse à Laurent Delahousse. Les pieds sur terre, Omar Sy reste humble face à la réussite. 

"Knock" film français de Lorraine Levy avec Omar Sy, Alex Lutz, Andrea Ferreol - sortie au cinéma le 18 octobre 2017- Durée 01h53

"Knock, un ex-filou repenti devenu médecin diplômé, arrive dans le petit village de Saint-Maurice pour appliquer une "méthode" destinée à faire sa fortune : il va convaincre la population que tout bien portant est un malade qui s'ignore. Et pour cela, trouver à chacun la maladie réelle ou imaginaire dont il souffre. Passé maitre dans l'art de la séduction et de la manipulation, Knock est sur le point de parvenir à ses fins. Mais il est rattrapé par deux choses qu'il n'avait pas prévues : les sentiments du coeur et un sombre individu issu de son passé venu le faire chanter."