"Imag'ima" un festival de films arabes à l'Institut du monde arabe

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 22/09/2012 à 18H57
Festival imag'ima, jusqu'au 25 septembre à l'Institut du Monde Arabe à Paris

Festival imag'ima, jusqu'au 25 septembre à l'Institut du Monde Arabe à Paris

© Culturebox avec Francesco Tomasinelli / TIPS / Photononstop

L'Institut du monde arabe (Ima) à Paris organise pour la première fois, jusqu'au 25 septembre, un festival de films de réalisateurs arabes, "Imag'Ima", avec une programmation spéciale dimanche destinée au jeune public.

Il s'agit d'une "avant-première édition", cet événement cinématographique étant appelé à se renouveler chaque année au mois de juin en 2013. La programmation, d'origine très variée, comprend six longs métrages et vingt-sept courts métrages de réalisateurs du Proche et Moyen-Orient, de pays du Golfe, d'Afrique du Nord et pays arabes d'Afrique. Elle intègre également les réalisateurs d'origines arabes de la diaspora.

La journée de dimanche est essentiellement consacrée aux enfants

Avec des contes: "Alladin", film d'animation de 15 minutes de la Tunisienne Soraya Slimane, ou les comédies familiales "Le chat au chapeau rouge" (15 mn, du Syrien Hassan Neamah) et Sabbat El Eid (Les souliers de l'Eid, 30 mn, du Tunisien Anis Lassoued), le festival fait une bonne place au jeune public.

Tous les films ont été réalisés entre 2010 et 2012 et sont montrés pour la  première fois en France. Deux des longs métrages seront prochainement projetés dans les salles françaises, "The end", un thriller du Marocain Hicham Lasri  (réalisé en 2012, au programme lundi à 22h00), et le film de clôture (mardi à 19h00), "Que vienne la pluie", un drame du Libanais Bahij Hojeij.

Films en prise avec l'histoire récente de leur pays

L'action de "The end" (La fin) se déroule à Casablanca, en juillet 1999, alors que le roi Hassan II est sur son lit de mort et qu'"il règne sur le Maroc un air pesant d'incertitude". Le film raconte l'histoire de M'Key, jeune Marocain marginalisé qui tombe amoureux d'une jeune fille, Rita, sans cesse  surveillée par ses gangsters de frères.

"Que vienne la pluie" retrace l'histoire d'un homme, Ramez, kidnappé en 1984, en pleine guerre libanaise, et qui refait surface vingt ans plus tard, à 50 ans. Son retour ébranle douloureusement sa famille. Ramez déambule dans  Beyrouth, lorsqu'il rencontre une femme, Zeinab, qui attend désespérément le retour de son mari, enlevé à la même époque.

L'organisation de ce premier festival coïncide avec le 25è anniversaire de l'Ima qui, à cette occasion, a déjà entièrement refondu son musée pour le centrer sur la diversité du monde arabe. L'Ima est une fondation de droit français à visée culturelle, réunissant la France et les 22 Etats de la Ligue arabe. 

Festival Imag'ima, jusqu'au 25 septembre à l'Institut du Monde Arabe à Paris