Glenn Close bluffante et travestie en homme dans "Albert Nobbs"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/02/2012 à 17H39
Glenn Close, émouvant majordome dans "Albert Nobbs".

Glenn Close, émouvant majordome dans "Albert Nobbs".

© Rodrigo Garcia - Chrysalis films

Dans "Albert Nobbs", Glenn Close incarne une femme contrainte de se travestir en homme pour survivre dans l'Irlande pauvre du XIXe siècle. Elle évolue avec aisance sous les traits d'Albert le majordome, tout en nourrissant une peur panique à l'idée d'être percée à jour. Pour ce rôle dont elle rêvait depuis trente ans, Glenn Close est en course pour les Oscars dans la catégorie "meilleure actrice".

Ce personnage, Glenn Close l'a rencontré sur les planches en 1982, dans la pièce "La vie singulière d'Albert Nobbs" d'après une nouvelle de George Moore, auteur irlandais du 19e siècle.Le rôle l'a émue et elle ne l'a jamais oublié. Au point de vouloir l'incarner au cinéma de façon impérieuse. "Je dois absolument jouer ce personnage sur grand écran avant de mourir", avait-elle lancé à la co-productrice Bonnie Curtis en 2005.

"Il y a quelque chose de profondément émouvant dans la vie menée par Albert", dit la comédienne. "Dès le départ, j'ai éprouvé un sentiment particulier pour ce personnage. J'ai été très occupée par la suite mais je n'ai jamais cessé de penser que cette histoire ferait un merveilleux film".

Glenn Close dans "Albert Nobbs".

Glenn Close dans "Albert Nobbs".

© Rodrigo Garcia / Chrysalis Films
L'actrice a écrit le scénario et produit le film
Pour parvenir à ses fins, Glenn Close a écrit le scénario, produit le film et choisi le réalisateur, Rodrigo Garcia. Ce dernier a été aussitôt séduit par cette "histoire très riche et d'une grande intensité dramatique".  


Connue pour ses rôles de femmes fortes (de la marquise de Merteuil dans Les Liaisons Dangereuses à celle de la redoutable avocate de la série Damages), Glenn Close est ici à contre-emploi puisqu'elle campe un homme vulnérable et frêle. 

Son "Albert", nez busqué, teint rose et cheveux roux, a le regard clair. Souvent fixe. Entraîné à cacher, à l'instar de son sexe, ses émotions, ce serveur réservé et délicat impose le respect par son professionnalisme et sa courtoisie. "A cette époque, l'Irlande est extrêmement pauvre", rappelle Glenn Close, "Sans ce travail, elle finirait à la rue".

Une histoire simple et touchante
L'actrice américaine, qui est entourée de seconds rôles campant les employés d'un hôtel chic de Dublin au 19e siècle,  a travaillé "le comportement, la façon de bouger" d'Albert le majordome "avec des pantalons trop longs et des chaussures un peu trop grandes". 

"L'histoire est simple mais elle touche à des questions qui renvoient à l'expérience de chacun", souligne Glenn Close, "j'espère qu'elle touchera tout le monde avec la même force qu'elle m'a émue", conclut-elle. 

"Albert Nobbs" sort le 22 février sur les écrans français.

La bande annonce de "Albert Nobbs"