Gérard Depardieu citoyen d’honneur en Belgique

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/08/2013 à 16H40, publié le 24/08/2013 à 12H54
Gérard Depardieu et Daniel Senesael, le maire d'Estaimpuis, la commune de Belgique où il a une maison et dont il a été fait citoyen d'honneur (24 août 2013)

Gérard Depardieu et Daniel Senesael, le maire d'Estaimpuis, la commune de Belgique où il a une maison et dont il a été fait citoyen d'honneur (24 août 2013)

© Philippe Huguen / AFP

Gérard Depardieu a été fait citoyen d’honneur d’Estaimpuis, la commune belge où il a une maison. L’acteur français, qui a fait polémique l’an dernier en s’installant en Belgique, avant d’obtenir la nationalité russe, avait déclaré vendredi qu’il n’était "jamais parti de France".

"Je suis parfait ici à Néchin, je travaille dans le monde entier et je  viens me reposer à Néchin", a déclaré l'acteur aux journalistes à son arrivée au château de briques rouges entouré de douves, propriété de la commune, où  était organisée une petite cérémonie en son honneur, en présence d'une centaine de personnes, dont de nombreux salariés de la commune.

"Nous sommes heureux que tu aies fait de Néchin ton nid et que le monstre sacré du cinéma français puisse rester authentique et vrai à tout jamais", a  déclaré le bourgmestre d'Estaimpuis, Daniel Senesael, devant de nombreux journalistes, dans un discours truffé de calembours et contenant de nombreuses références aux films de l'acteur.

Reportage : B. Six, D. Masse, A. Martin
"Ici, pas besoin de se cacher"
"Gérard, Estaimpuis t'aime", a conclu le bourgmestre lors d'une cérémonie organisée dans un château construit en partie au XIIe siècle et entouré de douves, propriété de la commune.

"Il m'a  tendu la perche", a répondu l'acteur, osant un autre calembour : "Estaimpuis t'aime et je dirais Estaimpuis d'amour."

L'acteur, âgé de 64 ans, a reçu la médaille de la ville ainsi qu'un harnais  de cuir que lui a passé la grand-maître de la confrérie des "Satcheux", qui  honore la mémoire de ces personnes qui tiraient à pied, au XIXe siècle, les bateaux sur le canal d'Estaimpuis.

"A chaque fois que j'arrive ici, j'ai l'impression que j'ai les pores de ma  peau qui s'ouvrent, il y a quelque chose de moins stressant", a-t-il affirmé. "Les habitants me regardent avec des sourires et des je t'aime, tout  simplement : il n'y pas besoin de faire de simagrées ni de se cacher ou d'être une vedette, une star avec des gardes du corps. C'est pour cette raison que je  les ai invités", a-t-il ajouté.

200 personnes invitées à une garden-party chez Gérard Depardieu
Après la cérémonie, Gérard Depardieu avait invité 200 personnes, dont ses voisins. La réception était organisée dans le parc de sa maison de Néchin, une vaste bâtisse  du XIXe siècle en briques blanches où sont aménagées cinq chambres d'hôtes de  prestige.

 "Elles sont inoccupées quand il séjourne sur place", explique-t-on à la mairie d'Estaimpuis, précisant que l'acteur a racheté la propriété à une  Allemande, ancienne propriétaire d'une galerie d'art à New York, qui l'avait  restaurée il y a plusieurs années pour en faire des chambres d'hôtes. 
 
Néchin, village situé sur la commune d'Estaimpuis, à un kilomètre de la frontière, accueille 27% de Français, souvent très riches, attirés par la fiscalité belge particulièrement  avantageuse pour les grosses fortunes.

Depardieu dénonce un malentendu
Le départ pour la Belgique de l'un des acteurs les mieux payés du cinéma  français avait été vivement critiqué tant par la classe politique française que  par le monde du spectacle.
 
Gérard Depardieu s'est vu octroyer en janvier la nationalité russe par le  président Vladimir Poutine. "Toute cette histoire est un énorme malentendu", a jugé l'acteur, qui affirme ne jamais être "parti de France", dans un  entretien publié samedi par le Figaro Magazine. "Je refuse de me laisser enfermer dans des frontières. Je suis un homme libre. Je me sens partout chez moi en Europe", a-t-il ajouté.