"L'épouvantail" de Jerry Schatzberg fait l'ouverture du Festival Lumière

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/10/2012 à 12H15
Extrait du film "L'épouvantail"

Extrait du film "L'épouvantail"

© DR

Le film de Jerry Schatzberg "L'épouvantail" a été projeté pour l'ouverture du Festival en présence du réalisateur. Palme d'or au Festival de Cannes en 1973, "L'épouvantail" est un classique méconnu. Dans une interview exclusive, Jerry Schatzberg parle de cinéma et de son film.

Invité à la projection de son film "L'épouvantail" dans le cadre du Festival Lumière 2012, le réalisateur Jerry Schatzberg a accordé une interview exclusive à nos équipes.

D'après lui, le public est encore très amateur de vieux films.  A New York, les cinémas qui en programment sont toujours pleins. Ceux qui ont vu la version restaurée de "l'épouvantail" l'ont trouvée magnifique.  Jerry Schatzberg avoue ne pas se rendre compte que son film est un classique.

Passionné par son travail de réalisateur et scénariste, il ne voit que les erreurs qu'il a pu commettre. Quand une ancienne copie du film est projetée, il le vit assez mal même si le public adore l'histoire.


Très touché par l'invitation de Thierry Frémaux, Jerry  Schatzberg est également très ému que son film soit choisi pour ouvrir le Festival Lumière.   Le film a coûté cher et lui a pris beaucoup de temps, surtout au montage. En tant que réalisateur, il a un regard très critique sur de nombreux points :  l'interprétation, le positionnement d'une caméra. Des détails qu'il est le seul à remarquer. Il regrettte de ne pas avoir pu  faire marche arrière pour effectuer quelques changements. Quand un film coûte très cher souligne-t-il, il faut faire en sorte que cela marche.