"The Ward" : Carpenter à l'asile

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 27/11/2011 à 03H33
Un asile pour jeunes femmes est frappé par les apparitions meurtrières du fantôme d’une ex-internée.
	 
	Lire la critique

Un asile pour jeunes femmes est frappé par les apparitions meurtrières du fantôme d’une ex-internée.

 

Lire la critique

© PIFFF

Cela faisait dix ans ("Ghosts of Mars") que John Carpenter n’avait été vu sur grand écran. Et hormis les spectateurs du PIFFF, les autres le verront en petit et attendront sa sortie DVD/Blue Ray, "The Ward" ne sortant qu’en vidéo. Vue la dimension du cinéaste, et la qualité du film, cela frise le scandale.

"The Ward" n’est pas un grand opus du maître, mais recèle toute ses qualités de cinéaste d’action fantastique et horrifique. Comme toujours, il utilise le format scope à merveille, même dans le claustrophobe. Comme c’est le cas ici, puisque l’action ne sort jamais d’un asile d’aliénés où une jeune fille (Amber Heard) se trouve confrontée aux fantômes du cru et aux siens propres.

"The Ward" démarre plein pot et ne débraye guère jusqu’à la fin. Amber Heard ("Drive", "Rhum Express") y est remarquable dans un rôle ambigu, où elle fait preuve d’une prestation tant psychologique que physique.

Amber Heard dans "The Ward" de John Carpenter

Amber Heard dans "The Ward" de John Carpenter

© Echo Lake Productions

Carpenter nous mène en bateau jusqu’à la fin et ne lâche jamais l’action comme le suspense. Peut-être joue-t-il un peu trop des scènes chocs, soutenues d’un gros son, pour faire sursauter le spectateur. Un procédé un peu facile, mais qui ne va pas à l’encontre de l’ambiance pesante de l’asile.

Il est incompréhensible que le film ne sorte pas en salles, alors que chaque semaine s'y retrouvent des téléfilms. On ghettoïse ainsi le fantastique (hormis sous ses formes les plus mièvres), qui repose pour beaucoup sur le  partage au sein du spectacle collectif que constitue le cinéma. Sans parler des valeurs cinématographiques d’un cinéaste comme Carpenter qui donne à tous ses films une ampleur qui dépasse les limites du petit écran, si grand soit-il.

The Ward
De John Carpenter (Etats-Unis) - 1h38
Avec : Amber Heard, Mammie Gummer, Danielle Panabaker
Sortie : DVD et Blue Ray début 2012