" Extraterrestre" : l’E. T., c’est les autres

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/11/2011 à 01H39
Après une soirée particulièrement arrosée, Julio se réveille dans l’appartement de Julia, une belle inconnue dont il a tout oublié. Mais la surprise du jour est ailleurs : une gigantesque soucoupe volante stationne au-dessus de leur ville…
	 
	Lire la critique

Après une soirée particulièrement arrosée, Julio se réveille dans l’appartement de Julia, une belle inconnue dont il a tout oublié. Mais la surprise du jour est ailleurs : une gigantesque soucoupe volante stationne au-dessus de leur ville…

 

Lire la critique

© PIFFF

Troisième film espagnol projeté au PIFFF, "Extraterrestre" de Nacho Vigalondo met en boîte le sujet extraterrestre à l’écran. Mise en boîte est le mot juste, puisque le film se déroule entièrement dans un appartement, décrivant un huis-clos, où les protagonistes s’accusent mutuellement d’être des êtres venus d’ailleurs.

E.T. es-tu là ?
L’appartement, situé dans un grand immeuble d’une mégapole renvoie au cadre du récent "Skyline", clin d’œil souligné par le couple qui s’y retrouve après une nuit bien arrosé, sans le moindre souvenir de la veille, confronté à une énorme soucoupe volante devant sa fenêtre.

Comme pour "Skyline", "Independence Day", n’est pas loin. Evidemment tourné en dérision, avec ses rares méga-soucoupes peintes sur un carton. Ce ne sont pas des arcs électriques démentiels qui visent l’intérieur de l’appartement, mais un paumé qui balance des balles de tennis inscrites d’un message révélant la coucherie de ses voisins.  "L’Invasion des profanateurs de sépultures" et "The Thing" prennent le relais, les quatre personnages pouvant être des extraterrestres qui auraient pris forme humaine.

"Extraterrestre" de Nacho Vigalondo

"Extraterrestre" de Nacho Vigalondo

© PIFFF

Tele novelas
Mais tout le monde s’en moque. Une invasion extraterrestre est bien moins importante que leurs egos et leurs histoires de fesses, avec à la clé des scènes cadrées à l’exact des tele novelas. Le format scope du film pastiche celui de tous ces blockbusters passés à la moulinette.

Brûlot argumenté sur les films popcorn et la télé du temps de cerveau disponible, "Extraterrestre" s’avère un pamphlet jubilatoire, aux dialogues et situations loufoques, sur l’image de consommation courante. Drôle.

Extraterrestre
De Nacho Vigalondo - Espagne - 1h30
Avec : Julian Villagran, Michelle Jenner, Carlos Areces
Pas de sortie prévue à cette heure en France