[DEAUVILLE] Carte blanche à Agnès B.

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/09/2012 à 01H03
La créatrice de mode Agnès B. sur le tapis rouge de Deauville le 6 septembre 2012

La créatrice de mode Agnès B. sur le tapis rouge de Deauville le 6 septembre 2012

© CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Comme ce fut le cas l’an dernier pour Castebajac, le Festival du cinéma américain de Deauville offre une carte blanche à un créateur de mode, Coco Chanel étant passée par là au début de sa carrière. Cette année, c’est à Agnès B. qu’elle est offerte. Designer vestimentaire et d’accessoires, Agnès B. œuvre également comme productrice de films. Elle a donc toute sa place à Deauville pour proposer une sélection de films qui lui tiennent à cœur, jusqu'à dimanche.

Après un court métrage qu’elle a tourné et commenté sur son dernier défilé, où elle nous apprend avoir passé en boucle à ses collaborateur « Le Pigeon » de Mario Monicelli, Agnès B., a justifié sur scène le choix des films qu’elle a retenus pour cette carte blanche, tous rassemblés sous le dénominateur commun d’être à la fois des films de de cinéastes et d"artistes.

D’abord Buster Keaton, avec « Les Fiancées en folies » (1925), l’un des films incontestablement les plus drôles de l’histoire du cinéma. Ensuite « Freaks, la monstrueuse parade » (1932), classique de Tod Browning (« Dracula » avec Bela Lugosi), thriller mélodramatique autour des monstres de foire, retenu pour son message humaniste.

Les choix d’Agnès B. se transportent ensuite en 1967 avec « Reflet dans un œil d’or », de John Huston, avec Elizabeth Taylor et Marlon Brando, pour le rôle de composition atypique qu’y tient l’acteur de « Sur les quais ».

"Reservoir Dogs" de Quentin Tarantino

"Reservoir Dogs" de Quentin Tarantino

© Metropolitan FilmExport
 

La styliste a retenu ensuite « Reservoir Dogs », premier film de Quentin Tarantino » avec Harvey Keitel (auquel le Festival a rendu hommage cette année) et Tim Roth, car les costumes si bien coupés des hommes en noir du film viennent d’une boutique Agnès B. de Beverly Hills, repérés par le cinéaste en herbe en 1992. Elle a précisé qu’elle doit absolument exposer le costume criblé de balles de Keitel dans une de ses boutiques parisiennes.

Elle a choisi « Lost Highway » (1997) de David Lynch, car elle habille le cinéaste qui se consacre plus aujourd’hui à la méditation, la peinture, la gravure et la musique qu’au cinéma, parce qu’elle l’habille depuis 25 ans.

Enfin, Agnès B. a présenté Harmony Korine comme son « petit frère », dont elle a choisi « Trash Humpers » dans sa filmographie. Agnès B. a précisé avoir créé avec lui une société de production, dont l'un des films était en compétition à Venise cette année.