24e festival de Gérardmer : Jean-Paul Rouve, un président "normal"

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/01/2017 à 11H11, publié le 27/01/2017 à 10H53
Jean-Paul Rouve, président du jury du 24e festival du film fantastique de Gérardmer

Jean-Paul Rouve, président du jury du 24e festival du film fantastique de Gérardmer

© S.Bozon / AFP

La 24e édition du festival international du film fantastique de Gérardmer a débuté. Jusqu’à dimanche, ce sera l’horreur dans la station vosgienne. Les films les plus effrayants, les plus sanguinolents sont en compétition. Et à la manœuvre, Jean-Paul Rouve. Le comédien qui s’avoue néophyte en matière d’épouvante, prend son rôle de président du jury très au sérieux. Rencontre.

Reportage : A. Renard / D. Bailly / O. Bouillon / A. Parvillez
On croirait une séquence des bronzés font du ski. Sous le soleil de Gérardmer, les membres du jury sacrifient à la tradition du "photo call" dans l’hilarité générale. Il faut dire que Jean-Paul Rouve est à la baguette. L’ancien Robin des Bois, entré au panthéon de la comédie à succès avec les Tuche, a le chic pour semer la pagaille. C’est pourtant avec beaucoup d’application qu’il compte accomplir sa mission de président du jury long-métrage lors de cette 24e édition du festival du film fantastique.
Le film fantastique, le comédien et réalisateur avoue ne pas y connaître grand-chose. "Je suis vierge en la matière", ironise-t-il. Et c’est bien pour cela qu’il a accepté le rôle. "D’habitude, je refuse de faire partie de jurys. Qui suis-je pour juger ?". Cette fois, c’est différent. Sans référence, ni point de comparaison, Jean-Paul Rouve veut donner son avis de spectateur. Un président « normal » qui va avoir fort à faire : en quatre jours de compétition, les sept membres du jury long-mérage et les cinq jurés court-métrage vont ingurgiter pas moins de quarante œuvres dont 15 films en compétition. De quoi faire des cauchemars…
  

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !