24e festival de Gérardmer : Jean-Paul Rouve, un président "normal"

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/01/2017 à 11H11, publié le 27/01/2017 à 10H53
Jean-Paul Rouve, président du jury du 24e festival du film fantastique de Gérardmer

Jean-Paul Rouve, président du jury du 24e festival du film fantastique de Gérardmer

© S.Bozon / AFP

La 24e édition du festival international du film fantastique de Gérardmer a débuté. Jusqu’à dimanche, ce sera l’horreur dans la station vosgienne. Les films les plus effrayants, les plus sanguinolents sont en compétition. Et à la manœuvre, Jean-Paul Rouve. Le comédien qui s’avoue néophyte en matière d’épouvante, prend son rôle de président du jury très au sérieux. Rencontre.

Reportage : A. Renard / D. Bailly / O. Bouillon / A. Parvillez
On croirait une séquence des bronzés font du ski. Sous le soleil de Gérardmer, les membres du jury sacrifient à la tradition du "photo call" dans l’hilarité générale. Il faut dire que Jean-Paul Rouve est à la baguette. L’ancien Robin des Bois, entré au panthéon de la comédie à succès avec les Tuche, a le chic pour semer la pagaille. C’est pourtant avec beaucoup d’application qu’il compte accomplir sa mission de président du jury long-métrage lors de cette 24e édition du festival du film fantastique.
Le film fantastique, le comédien et réalisateur avoue ne pas y connaître grand-chose. "Je suis vierge en la matière", ironise-t-il. Et c’est bien pour cela qu’il a accepté le rôle. "D’habitude, je refuse de faire partie de jurys. Qui suis-je pour juger ?". Cette fois, c’est différent. Sans référence, ni point de comparaison, Jean-Paul Rouve veut donner son avis de spectateur. Un président « normal » qui va avoir fort à faire : en quatre jours de compétition, les sept membres du jury long-mérage et les cinq jurés court-métrage vont ingurgiter pas moins de quarante œuvres dont 15 films en compétition. De quoi faire des cauchemars…