Wajda : c'est grâce à Zulawski que j'ai fait "La Terre de la grande promesse"

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/02/2016 à 12H34, publié le 18/02/2016 à 10H19
Andrzej Wajda à Venise (6 septembre 2013)

Andrzej Wajda à Venise (6 septembre 2013)

© domenico Stinellis / AP / SIPA

Le réalisateur polonais Andrzej Wajda a rendu hommage à son confrère Andrzej Zulawski, mort mercredi à 75 ans, en confiant notamment que ce dernier "avait joué un rôle décisif" dans son choix de tourner "La Terre de la grande promesse", un de ses films cultes.

"Sans lui, je n'aurais jamais fait ce film", a confié Andrzej Wajda, 90 ans, à des journalistes polonais.
 
"Zulawski, que j'ai toujours écouté avec attention, était un homme très cultivé. Ses années parisiennes lui ont donné une formation qu'il n'aurait pu trouver en Pologne", a raconté le plus célèbre cinéaste polonais, dont Zulawski avait été l'assistant au début des années 1960.
"La Terre promise d'Andrzej Waja", extrait


"Il m'a recommandé de voir un film, 'Les palais de Lodz'     

"Il m'a demandé un jour si j'avais lu 'La Terre de la grande promesse' (roman du prix Nobel de littérature polonais Wladyslaw Reymont, ndlr). Moi, simple cinéaste, je n'en avais aucune idée. Je n'avais pas eu le temps de tout lire car pendant les cinq années d'occupation allemande j'avais été obligé d'effectuer un travail manuel. Il m'a recommandé aussi de voir un film, 'Les palais de Lodz'".
              
"Quand j'ai vu que ces palais étaient intacts, comme si leurs occupants étaient partis la veille, je me suis dit qu'il en était de même pour les usines de tissage montrées dans 'La Terre de la grande promesse'. Cela s'est confirmé et je me suis dit que je pouvais faire un film comme au XIXe siècle, un film que personne d'autre ne pouvait faire, puisque ce Lodz-là avait survécu".
              
Sorti en 1975, le film de Wajda "La Terre de la grande promesse" est une grand fresque sur le capitalisme naissant à Lodz à la fin du XIXe, et sur l'amitié de trois jeunes gens, un Polonais, un Allemand et un Juif, qui fondent ensemble une usine textile.