Tom Hanks à propos de Donald Trump : un "ignorant", une "baudruche égocentrique"

Par @Culturebox
Publié le 14/10/2016 à 11H32
Tom Hanks à la "Fête du cinéma" de Rome le 13 octobre.

Tom Hanks à la "Fête du cinéma" de Rome le 13 octobre.

© IPA PRESS/SIPA

De passage à Rome où il participe à la "Fête du cinéma", la star américaine de cinéma Tom Hanks ne s'est pas fait prier, le 13 octobre, pour évoquer les élections américaines. Il a notamment qualifié le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump de "baudruche égocentrique et simpliste".

Tom Hanks était à Rome pour y recevoir un prix pour l'ensemble de sa carrière lors de la "Fête du cinéma", un festival aujourd'hui important en Italie.
Tom Hanks reçoit un prix pour l'ensemble de sa carrière des mains de Claudia Cardinale, le 13 octobre.

Tom Hanks reçoit un prix pour l'ensemble de sa carrière des mains de Claudia Cardinale, le 13 octobre.

© Andrew Medichini/AP/SIPA

L'acteur, réalisateur et producteur était là également dans le cadre de la promotion du film de Ron Howard dont il assure le premier rôle, "Inferno", d'après Dan Brown.

"Les élections présidentielles américaines sont comme un festival de merde"

Bain de foule et rencontre avec le public. Gros contributeur du parti démocrate, Hanks aborde très vitre le sujet des présidentielles aux Etats-Unis et n'hésite pas à tirer le candidat républicain Donald Trump : "Je ne sais pas si on peut le dire, vu le nombre de journalistes présents, mais les présidentielles américaines 2016 sont un festival de merde. (...) Tous les quatre ans, c'est la parade du cirque aux Etats-Unis. Tous les quatre ans, nous décidons qui va être le leader", a-t-il expliqué. Aujourd'hui, poursuit-il, il y a un candidat "aux idées absurdes", un "ignorant", d'ailleurs non seulement sur le plan politique (...) mais une chose est certaine : quand prévaut l'ignorance en politique, rien de bien ne peut arriver".

Tom Hanks a ensuite tracé des parallèles entre Trump et l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi. "Certes", ajoute-t-il, "vous pouvez me demander pourquoi un personnage comme Trump se présente aux présidentielles aux Etats-Unis. Et moi je peux répondre : et vous, pourquoi aviez-vous Berlusconi ?"

Trump ? Une baudruche égocentrique et simpliste

"Il ne fait aucun doute que le monde traverse quelque chose de profond, que le futur est incertain, mystérieux, et qu'une bonne partie de la planète fait face à des problèmes qui semblent sans solution", a dit le comédien. Néanmoins, "lorsque les Etats-Unis ont été confrontés à des circonstances similaires (...) nous ne nous en sommes jamais remis à un candidat qui était une baudruche égocentrique et simpliste", a-t-il conclu.