Pour Depardieu, la France risque de devenir "un Disneyland peuplé d'imbéciles"

Par @Culturebox
Mis à jour le 22/09/2016 à 11H04, publié le 22/09/2016 à 11H01
Gérard Depardieu ici en février 2016.

Gérard Depardieu ici en février 2016.

© Jens Kalaene/dpa/picture-alliance/MaxPPP

Gérard Depardieu est en Italie pour la promotion de son livre "Innocent". Dans une Interview avec le quotidien Il Corriere della Sera publié ce jeudi 22 septembre, il a répété qu'il ne se considérait plus comme Français. Ce pays, dit-il, risque de se transformer en "un Disneyland pour les étrangers", "peuplé d'imbéciles".

Interrogé à l'occasion de la sortie en Italie de son livre "Innocent", le monstre sacré du cinéma français commence par vanter les mérites du président russe Vladimir Poutine, qui lui a remis un passeport russe en 2013 et apprécie son "côté hooligan".

En France "il n'y a plus de liberté, les gens sont manipulés"

Mais quand le journaliste lui demande s'il se considère encore comme Français, l'acteur s'emporte : "Non, je suis un citoyen du monde. La France risque de devenir un Disneyland pour les étrangers, peuplé d'imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Il n'y a plus de liberté, les gens sont manipulés".

Le monde du cinéma en prend aussi pour son grade : "Le cinéma n'existe plus. Il y a un monde du divertissement, les gens, terrorisés par les Américains, ne savent plus quelle langue parler. Il y a dix stars et elles sont toutes américaines. Leurs films bourrés d'effets spéciaux sont des jeux, et le reste du cinéma a du mal à exister".

L'Italie s'en sort parce que c'est une nation jeune

L'Italie garde cependant un peu de grâce à ses yeux: "En Italie, heureusement, vous n'avez pas perdu votre culture et votre identité. Parce que vous êtes un pays jeune, né avec Garibaldi. Contrairement à la moitié de l'Europe qui avec la peur des migrants est devenue un peu fasciste".