Patrice Leconte, invité d'honneur du Festival International du Cinéma d'Asie

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/02/2016 à 14H34, publié le 08/02/2016 à 13H59
Patrice Leconte invité d'honneur au Festival International d'Asie de Vesoul 

Patrice Leconte invité d'honneur au Festival International d'Asie de Vesoul 

© SIPA Presse

Pour sa 22e édition, le Festival International du Cinéma d'Asie de Vesoul (Haute-Saône) s'intéresse particulièrement à la Corée et à la Thaïlande. Jusqu'au 10 février près d'une centaine de films sont projetés dont "Dogora, ouvrons les yeux", oeuvre atypique de Patrice Leconte, invité d'honneur du Festival.

Le Festival International des Cinémas d'Asie, le premier du genre dédié à l'Asie (et désormais le seul), se poursuit au moment même où débute le Nouvel an chinois.  Afin de célébrer l'Année de la Corée en France, cette 22e édition a décidé de  mettre ce pays à l'honneur. Le président du Jury est d'ailleurs le réalisateur Coréen Im Sang-Soo, l'un des plus talentueux de sa génération. Son film "L'ivresse de l'argent", en compétition à Cannes, a été très remarqué en 2012.

Le Fica propose donc jusqu'au 10 février la projection de 90 films. Des longs métrage en compétition, des hommages, des rétrospectives ou des panoramas. L'occasion de redécouvrir "Dogora, ouvrons les yeux" de Patrice Leconte. Une oeuvre sans paroles, purement émotionnelle et musicale que le cinéaste a tourné au Cambodge en 2004. Le réalisateur du très populaire "Les Bronzés" invité d'honneur du Fica, est venu à la rencontre des festivaliers de Vesoul.

Reportage : Thierry Chauffour - Franck Menestret - Jean-Pascal Maujard 

Réalisateur très ecclectique, Patrice Leconte est toujours là où on ne l'attend pas. Longtemps abonné aux comédies très populaires, c'est avec "Monsieur Hire" qu'il se lance dans les films d'auteurs, plus dramatiques et intimistes. Puis, en 2004,  avec Dagora, il entame un virage artistique, porté par la musique symphonique d'Etienne Perruchon. Ni fiction ni documentaire, "Dagora ouvrons les yeux" est un film en musique, impressioniste et humaniste. Ce projet atypique, résulte de deux découvertes simultanées : une incroyable suite musicale symphonique chantée par une centaine d'enfants et un bouleversant voyage au Cambodge. Une sorte d'Odyssée universelle, surprenante que Leconte lui même qualifie d'émouvante comme la vie. 

Reportage dans les coulisses du festival : J.Chevreuil, F.Ménestret, P.Arbez, A.Humbert, I.Balhoul