Palmarès du 38e festival du court métrage de Clermont-Ferrand : l'audace récompensée

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/02/2016 à 12H45, publié le 15/02/2016 à 12H11
La 38 édition du festival du court métrage de Clermont-Ferrand a couronné une trentaine de films français et internationaux

La 38 édition du festival du court métrage de Clermont-Ferrand a couronné une trentaine de films français et internationaux

© PHOTOPQR/LA MONTAGNE

La 38e édition du festival international du court métrage de Clermont-Ferrand s'est achevée samedi 13 février. Un palmarès qui récompense une trentaine de films où l'audace, la jeunesse et l'humour défient la morosité ambiante.

Clermont c'est fini... le festival international du court métrage a fermé ses portes samedi soir en dévoilant un palmarès qui valorise la créativité de jeunes réalisateurs et de comédiens amateurs. 

Reportage : R. Beaune / AC. Huet / G. Malfray

Parmi les récompenses dans la catégorie nationale, le premier film de la jeune réalisatrice Marine Atlan a reçu le Grand Prix du Jury National. Sacré meilleur film français de la sélection 2016 par le jury, "Les Amours vertes" immerge le spectateur dans l'énergie d'un groupe de filles d'une dizaine d'années, cherchant à retrouver le propriétaire d'un chien. L'histoire de la petite Camille confrontée à ses premiers émois amoureux n'était pas forcément évidente. "Mon film a une structure narrative assez particulière, je ne pensais pas avoir le prix du jury, c'est un film de sortie d'école", avoue la cinéaste diplômée l'an passé de la Femis. 


Le jury international a attribué le Grand Prix International au film du Chilien Alvaro Anguita avec son film "Les choses simples". Le jury composé notamment de Patrick Wang, valeur montante du cinéma indépendant américain et de l'actrice kosovare Artha Dobroshi (vue chez les frères Dardenne), a consacré ce portrait plein de tendresse d'une jeune femme qui vit avec sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer.


Les comédiens Florence Fauquet ("Une sur trois" de Cecilia de Arce) et Eddy Suiveng ("Réplique" d'Antoine Giorgini) ont tous deux reçu le prix d'interprétation dans la compétition nationale. 

Ravi de cette récompense, le jeune comédien amateur Eddy Suiveng aimerait approfondir cette nouvelle vocation et pourquoi pas tourner d'autres films. 
 
Cette année, l'animation est bien représentée dans le palmarès notamment par le film français. "Un repas dominical" de Céline Devaux, honoré deux fois : prix du film d'animation et prix spécial du jury. Comme son titre l'indique, l'histoire se déroule un dimanche. "Au cours du repas, Jean observe les membres de sa famille. On lui pose des questions sans écouter les réponses, on lui donne des conseils sans les suivre, on le caresse et on le gifle. C'est normal, c'est le repas dominical.". Mention spéciale à Vincent Macaigne qui assure la voix du personnage principal. 
Le prix de la compétition "Labo", terrain de jeu expérimental récompensant les recherches filmiques novatrices, est revenu au film d'animation "Eden's Edge (Three Shorts on the Californian Desert)" des réalisateurs autrichien et américain Gerhard Treml et Leo Calice. Un film qui ne comporte que des scènes tournées en vues aériennes. 

Sur les 7.700 films reçus cette année, venus d'une soixantaine de pays, 166 étaient en compétition pour la 38e édition du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand. Depuis le 5 février 2016, 160.000 spectateurs ont pu assister à des projections d'oeuves réalisées par des cinéastes internationaux. Un nouveau record de fréquentation pour le festival qui s'est imposé  par la diversité foisonnante et la vitalité insolente de sa programmation.

La 39e édition du festival aura lieu du 3 au 11 février 2017