Mussolini dans un film hollywoodien de 1923 redécouvert et montré en Italie

Par @Culturebox
Publié le 07/10/2014 à 15H34
Benito Mussolini © MARY EVANS/SIPA

Un film intitulé "The Eternal City", produit à l'été 1923 par Samuel Goldwyn et avec comme protagoniste Benito Mussolini, a été retrouvé aux Etats-Unis et projeté mardi 7 octobre en Italie.

Ce film, dévoilé lors du festival du film muet de Pordenone (nord-est), a été tourné moins d'un an après la Marche sur Rome, qui avait permis au "Duce" de prendre le pouvoir.
Ce document du festival italien de film muet "Giornate del cinema muto", en langue italienne, présente le film de 1923 produit par Sam Goldwin, dans lequel Mussolini fait une apparition. Pour voir directement les extraits du film, aller à la 45e seconde, jusqu'à 1 min 20.
Selon le quotidien romain "Il Messagero", les bobines du long-métrage, dont il ne reste que 28 minutes, ont été redécouvertes par une étudiante, Giuliana Muscio, dans les archives du Museum of Modern Art de New York.

Réalisé par George Fitzmaurice, il met en scène Lionel Barrymore, star de l'époque et grand-oncle de l'actrice Drew Barrymore, ainsi que Mussolini, que l'on voit en particulier jouer le "deus ex machina". "Il était tellement enthousiasmé par notre projet qu'il laissait son bureau ouvert pour nous à n'importe quelle heure", avait raconté l'opérateur du film, selon les organisateurs du festival.

Un film favorable au fascisme à Hollywood

"En 1923, un film glorifiant Mussolini et le fascisme n'était pas pour Hollywood une prise de position si déconcertante qu'elle peut nous paraître a posteriori", assure Giuliana Muscio. "Les parades fascistes semblaient alors faites pour le grand écran, le duce était encore perçu par le public comme un héros populaire, et son anticommunisme devait être une garantie plus que suffisante à Goldwyn", explique il Messaggero.

A l'époque, l'Italie est très en vogue dans le monde du cinéma et les films muets y sont tournés en nombre, comme ceux de Rudolph Valentino. Les chemises noires s'occupent de la sécurité du tournage et la pellicule se remplit de saluts romains et de matraques. Jusqu'à la scène finale durant laquelle Mussolini, à son bureau du "Palazzo Venezia" à Rome, signe la grâce du héros et lui permet d'embrasser l'élue de son coeur.
 
A l'époque, la communauté italo-américaine de New York s'était pressée dans les cinémas pour voir "The Eternal City" mais bizarrement, le film n'avait jamais été projeté en Italie.