Michel Galabru : de Saint-Tropez au Bousquet-d'Orb, l'émotion du Midi

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 05/01/2016 à 18H26, publié le 05/01/2016 à 16H41
Michel Galabru, Jean Lefebvre et Louis de Funès devant la gendarmerie de Saint-Tropez

Michel Galabru, Jean Lefebvre et Louis de Funès devant la gendarmerie de Saint-Tropez

© AFP /ARCHIVE

Michel Galabru qui s'est éteint à l'âge de 93 ans était un vrai méridional. Du Bousquet-d'Orb dans l'Hérault où il venait se reposer depuis longtemps, à Saint-Tropez qui lui a valu la gloire par la série des Gendarmes, l'émotion est grande.

Jusqu'au bout Michel Galabru est resté fidèle au Bousquet-d'Orb ce petit village de l'Hérault dans lequel il venait se ressourcer dès qu'il le pouvait. Les volets rouges de sa maison sont fermés. Dans ce village qui avait fait de lui le parrain de la fanfare locale, on se souvient de l'homme qui jouait la comédie même dans un magasin et qui refusait d'être vu comme une star. 

Ecolier à Montpellier, il confiait, rieur et lucide sur sa scolarité : "On voit que le banc n'est pas usé". C'est à Avène qu'il pêchait avec Marc son frère, quand il ne révisait pas pour le Conservatoire.

Reportage: V.Gaglione, S.Dauba, T.Toujas

C'est à Saint-Tropez que Michel Galabru est devenu "star" même s'il réfutait ce terme. A tel point qu'hier, les vrais gendarmes de Saint-Trop avaient le sentiment d'avoir perdu LEUR adjudant-chef Gerber qui dirigeait la brigade avec un certain Cruchot alias Louis de Funès, sous ses ordres. Et si les gendarmes actuels ont envoyé un tweet d'hommage c'est parce qu'ils savent que Michel Galabru, avec cette série, a "donné une autre image de la gendarmerie et lui a permis de se rapprocher encore plus de la population."

Le tweet-hommage des gendarmes de Saint-Tropez à Michel Galabr- © France 3 / Culturebox


Sur le port les touristes italiens les Tropéziens se souviennent d'un homme "charmant, très sympathique, très jovial et d'une décontraction désarmante."

Reportage : C. Pain / J. Lovett / E. Malet