"Leviathan" et Stephen Frears récompensés à Londres

Par @Culturebox
Publié le 19/10/2014 à 11H17
Le réalisateur britannique Stephen Frears a été récompensé pour l'ensemble de sa carrière au Festival de film de Londres

Le réalisateur britannique Stephen Frears a été récompensé pour l'ensemble de sa carrière au Festival de film de Londres

© Carl Court / AFP

Stephen Frears a été distingué samedi pour l'ensemble de sa carrière au Festival du film de Londres. Le prix du meilleur film a été décerné à "Léviathan", du Russe Andrei Zvyagintsev.

Promu dans la confrérie (fellowship) du British Film Institute (BFI), le cinéaste britannique Stephen Frears, âgé de 73 ans, à l'origine de "My Beautiful Laundrette", "Philomena", "The Queen" et des "Liaisons dangereuses", a plaisanté sur le fait que cette distinction le faisait se sentir "vieux".
"Les liaisons dangereuses" de Stephen Frears, la bande-annonce
 
Stephen Frears : "C'est pas encore fini"
 
"C'est pas encore fini", a-t-il dit, ajoutant qu'il avait "presque terminé" son dernier film, un biopic sur le cycliste américain Lance Armstrong. "De toute ma vie, je ne peux penser à personne d'autre qui ait apporté une contribution au cinéma britannique d'une telle richesse, variété et intelligence constante", a salué l'écrivain et scénariste David Hare, lors de la remise des prix samedi soir.
 
Le prix du meilleur film de ce 58e festival a été attribué à "Léviathan", d'Andrei Zvyagintsev, qui traite du combat d'un homme ordinaire confronté au rouleau compresseur d'un Etat tout-puissant et corrompu dans la Russie d'aujourd'hui.
"Léviathan" : la bande-annonce
 
"Leviathan" en lice pour les Oscars
 
Ce drame, qui a déjà reçu le Prix du scénario au dernier Festival de Cannes, a été proposé par la Russie pour l'Oscar du meilleur film étranger.
 
Le prix Sutherland du meilleur premier film a été décerné au réalisateur ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy pour "The Tribe", un long-métrage violent et sans paroles, dans l'univers d'une école pour adolescents sourds-muets.
 
Le prix Grierson du meilleur documentaire est revenu à "Eau argentée, Syrie autoportrait", de Wiam Simav Bedirxan et Ossama Mohammed, sur le siège de la ville syrienne de Homs.
 
Le Festival du film de Londres promeut des films du monde entier
 
Le trophée du "Meilleur espoir britannique" a été décerné à Sameena Jabeen Ahmed pour sa performance dans le thriller "Cath Me Daddy", où elle incarne une fille fuyant sa famille dans le nord de l'Angleterre.
 
Le Festival du film de Londres est organisé chaque année depuis 1956 par le British Film Institute (BFI), organisation à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir le cinéma. A la différence des festivals de Cannes ou Venise, plus élitistes, Londres s'attache principalement à montrer au grand public britannique la sélection la plus large possible de films du monde entier.