"Jusqu'à la garde" et "Seule la terre", premiers longs métrages honorés au Festival de Saint-Jean-de-Luz

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/10/2017 à 10H19, publié le 08/10/2017 à 10H16
Jusqu’à La Garde : Denis Ménochet, Léa Drucker

Jusqu’à La Garde : Denis Ménochet, Léa Drucker

© Copyright Haut et Court

"Jusqu'à la garde", du jeune réalisateur français Xavier Legrand, déjà honoré plusieurs fois cette année, a été récompensé samedi par le Prix du Jury du 4e Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), qui met en avant premiers et deuxièmes longs métrages.

"Jusqu'à la garde", déjà primé notamment à la Mostra de Venise (Prix de la première oeuvre et Lion d'argent de la meilleure mise en scène), retrace l'histoire d'un divorce sur fond de violences, et d'un fils pris en otage entre ses parents. 
"Jusqu'à la garde", la bande annonce
"Seule la terre", premier long métrage du Britannique Francis Lee, distingué en septembre au festival du film britannique de Dinard, a été doublement primé : Prix de la meilleure mise en scène et Prix d'interprétation masculine pour Josh O'Connor. "Seule la Terre" retrace l'histoire de Johnny, qui travaille avec ses parents dans la ferme familiale du Yorkshire, où un saisonnier roumain vient les aider. Une relation intense naît entre les deux hommes, qui bouleverse la vie de Johnny.
"Seule la terre" ("God's Own Country"), la bande annonce
Les comédiennes françaises Zita Hanrot et Clémence Boisnard ont reçu le Prix d'interprétation féminine pour "La Fête est finie", premier long métrage de la réalisatrice française Marie Garel-Weiss dont le film a également été récompensé par le Prix du public. Le film met en scène deux jeunes amies, à la volonté commune de se sortir de la drogue.

Dans la catégorie Courts métrages, "Marlon" de la Française Jessica Palud, sur une adolescente de 14 ans qui rend visite à sa mère en prison, a reçu le Prix du Jury et le Prix du Public. Le Prix Jeunes courts métrages est revenu à "Ordalie" premier court métrage du Français Sacha Bardin.

Le jury du festival était présidé par la comédienne Michèle Laroque, qui présentait hors compétition en clôture son premier long métrage, "Brillantissime", d'après la pièce "Mon brillantissime divorce" de Géraldine Aron, dans laquelle Michèle Laroque joua en 2009.