Le film "Sils Maria" d'Olivier Assayas raffle le Prix Louis-Delluc

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/12/2014 à 13H51, publié le 15/12/2014 à 13H31
Le film "Sils Maria" d'Olivier Assayas Prix Louis-Delluc 2014

Le film "Sils Maria" d'Olivier Assayas Prix Louis-Delluc 2014

© Allo Ciné

Le Prix Louis-Delluc 2014, considéré comme le "Goncourt du cinéma", a été attribué lundi à "Sils Maria", film d'Olivier Assayas avec Juliette Binoche et Kristen Stewart, a annoncé le jury. Créé en 1937, le prix Louis-Delluc récompense le meilleur film français de l'année et est attribué par un jury composé de critiques et personnalités, sous la houlette de Gilles Jacob.

"C'est l'un des plus beaux prix de cinéma, donc je suis très touché", a réagi Olivier Assayas, interrogé par l'AFP après l'annonce du palmarès. "Je le partage aussi avec Juliette Binoche car c'est un film de comédienne", a-t-il ajouté. 

"Sils Maria" succède à "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, désigné l'an dernier prix Louis-Delluc après son sacre à Cannes. "Il y avait beaucoup de raisons pour récompenser +Sils Maria+: la mise en scène est particulièrement élégante et fluide. Toutes les qualités étaient rassemblées pour un beau prix Louis Delluc", a déclaré Gilles Jacob à l'AFP. 

Synopsis : A 18 ans, Maria Enders a connu le succès en incarnant Sigrid, jeune fille ambitieuse et au charme trouble qui fascine et conduit au suicide une femme mûre, Helena. Vingt ans plus tard, à l'apogée de sa gloire, elle reçoit à Zurich un prix prestigieux au nom de Wilhelm Melchior, l'auteur et metteur en scène de la pièce qui, quelques heures avant la cérémonie, meurt subitement. On propose à Maria Enders de reprendre cette pièce mais cette fois de l'autre côté du miroir, dans le rôle d'Helena.

Pour le préparer, Maria est aidée par sa jeune assistante Valentine, jouée par une étonnante Kristen Stewart qui, après "Twilight", prend de l'épaisseur avec ce rôle. Le film explore les relations d'amour-jalousie entre les deux femmes. 
"Sils Maria" : la bande-annonce
Pour les "Combattants" de Thomas Cailley, récompensé dans la catégorie "premier film", "l'unanimité est arrivée en moins de cinq minutes, c'est rare pour un premier film", a souligné Gilles Jacob.