Le producteur de "La vie d'Adèle" vise 800.000 entrées

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/10/2013 à 16H55, publié le 04/10/2013 à 10H48
 Lea Seydoux, Abdellatif Kechiche, Adele Exarchopoulos, Brahim Chioua

 Lea Seydoux, Abdellatif Kechiche, Adele Exarchopoulos, Brahim Chioua

© Valérie Hache/AFP

A quelques jours de la sortie en salle et un divorce consommé entre Abdellatif Kechiche et Léa Seydoux, le producteur s'exprime. Le directeur général de la société de production et de distribution Wild Bunch Brahim Chioua déclare à l'AFP viser 800.000 entrées avec "La vie d'Adèle" et annonce que la société produira le prochain Kechiche.

Quel est l'objectif de fréquentation de Wild Bunch avec "La vie d'Adèle" ?
 
Wild Bunch : Nous visons autour de 800.000 entrées en France où le film, au budget de 4,8 millions d'euros, sera distribué autour d'un peu moins de 300 copies. On espère même dépasser cet objectif. Nous sommes assez sereins compte tenu de la qualité du film. Je compte sur le bouche à oreille. Souvent, quand il se dit qu'un film est très bien, on peut être déçu en allant le voir. Sur celui-ci, jusque-là, ce n'est pas le cas. On espère un effet de surprise. Que les gens sortent du film en ayant oublié tout le reste.
  
La polémique justement entre les actrices et le réalisateur peut-elle nuire à la fréquentation ?

Wild Bunch :  Oui, cela dessert le film, mais j'espère pas tant que cela. Il y a aussi ce qui a été révélé sur le tournage. C'est jamais bon de révéler les secrets de fabrication d'un film. La magie disparaît un peu. Il y a également ces milliers de gens qui ont manifesté il y a quelques mois (contre le mariage gay) et qui n'iront pas voir le film à cause du sujet. Nous essayons de faire en sorte qu'un maximum de gens dépassent cet a priori car la grande majorité de ceux qui ont vu le film voient d'abord en lui une très grande histoire d'amour.
  
Quels ont été vos rapports avec Abdellatif Kechiche et allez vous produire son prochain film ? 

Wild Bunch : Oui! On est partants pour le prochain. Il travaille sur plusieurs choses en même temps. On va en discuter et puis voir aussi comment se passe la sortie de "La vie d'Adèle". Nous ne sommes pas fâchés, même si on s'est accrochés plusieurs fois comme on l'aurait fait avec d'autres. La production d'un film c'est toujours une source de conflit. C'est rare que tout se passe idéalement car il faut aller 
vite, gagner du temps, les gens sont les uns sur les autres, etc. C'est difficile que tout le monde soit au diapason en même temps ! Et Abdel est très exigeant. Tant qu'il n'a pas ce qu'il veut d'un technicien ou d'un acteur il ne lâche pas. Du coup il faut être à son rythme. Pas question de s'arrêter alors qu'on est proche d'y arriver pour déjeuner. Ca peut attendre !