La cinéaste belge Chantal Akerman est morte à l'âge de 65 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/10/2015 à 09H28, publié le 06/10/2015 à 13H58
Chantal Akerman en 1980 lors du tournage du documentaire "Grands Mères" qu'elle réalise dans le cadre de l'émission télévisée "Dis moi".

Chantal Akerman en 1980 lors du tournage du documentaire "Grands Mères" qu'elle réalise dans le cadre de l'émission télévisée "Dis moi".

© Laszlo Ruszka / Ina

La cinéaste belge Chantal Akerman est décédée lundi à Paris à l'âge de 65 ans, a annoncé mardi à l'AFP son producteur, Patrick Quinet.

Issue d'une famille de juifs originaires d'Europe centrale venue s'installer en Belgique dans les années 30, dont une partie a été été déportée à Auschwitz, Chantal Akerman est née à Bruxelles le 6 juin 1950.

Le temps et la mémoire

Ses débuts dans le cinéma datent de la fin des années 1960, avec le court métrage "Saute ma ville" de 1968, un film pré-punk où la très jeune réalisatrice s'exprime déjà de manière explosive et un deuxième film en 1971, "L'enfant aimé ou je joue à être une femme mariée". 
En tout, elle est l'auteure de près de 50 films, allant du documentaire à la comédie musicale.  Elle y développe notamment les thèmes du temps et de la mémoire. Parmi les principaux films qu'elle réalise tout au long de son importante carrière, on peut citer "Jeanne Dielman, 23, quai du Commerce, 1080 Bruxelles" (1975) avec Delphine Seyrig, sans doute son film le plus connu.


Mais aussi : "Les Rendez-vous d'Anna" (1978) avec Aurore Clément, très autobiographique, la comédie musicale "Golden Eighties" (1986) avec Lio, sa comédie psychologique "Un divan à New York" (1996), avec William Hurt et Juliette Binoche et "La Captive" (2000), avec Sylvie Testud et Stanislas Merhar, adaptation de "La prisonnière" de Marcel Proust. Son dernier film, "No Home Movie", consacrée à sa mère qui avait survécu aux camps de concentration, avait été présenté cet été au Festival de Locarno (Suisse).

"C'était une énorme cinéaste qui, par sa singularité, a révolutionné quelques pans du cinéma international", a souligné son producteur Patrick Quinet, sans préciser les causes exactes de son décès. La cinéaste, qui souffrait de troubles maniaco-dépressifs, est morte le 5 octobre 2015 à l'âge de 65 ans. 

VIDEO : Revoir l'émission "Des Mots de Minuits" avec Chantal Akerman en 2000