La Chine à l'honneur au Festival du court métrage de Clermont-Ferrand

Par @Culturebox
Publié le 29/01/2015 à 12H07
L'affiche de l'édition 2015 du Festival international du court métrage de Clermont Ferrand.

L'affiche de l'édition 2015 du Festival international du court métrage de Clermont Ferrand.

© DR

La 37e édition du festival du court métrage de Clermont-Ferrand débute vendredi. La jeune garde du cinéma chinois et le vélo sont à l'honneur de cette manifestation, la plus grande dédiée au court métrage dans le monde. 160.000 personnes et 3.000 professionnels accrédités y sont attendus jusqu'au 7 février.

Abd Al Malik dans le jury

Sur les 7.735 films reçus cette année, 169 - représentant 59 pays - ont été sélectionnés et seront présentés dans trois compétitions: nationale, internationale et "Labo".

Le jury de la compétition nationale sera composé du chanteur et réalisateur Abd Al Malik ("Qu'Allah bénisse la France!") et des valeurs montantes du cinéma français Claire Burger ("Party Girl") et Thomas Cailley ("Les Combattants"), tous deux déjà primés à Clermont-Ferrand.
   
Ils seront également accompagnés du documentariste Christian Rouaud ("Tous au Larzac", "Les LIP, l'imagination au pouvoir") et de Lyes Salem ("L'Oranais").

Le teaser du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand 2015 :
La Chine à l'honneur au Festival du court métrage de Clermont-Ferrand La Chine à l'honneur au Festival du court métrage de Clermont-Ferrand
Un portrait de la Chine contemporaine à travers 29 films

Le cinéma chinois est en plein boom : 500 longs métrages y sont produits chaque année en moyenne. Mais obtenir le visa de sortie obligatoire du Département de la propagande du parti reste un parcours du combattant.

Une rétrospective intitulée "Apprivoiser le dragon" présentera 29 films produits en Chine ces dix dernières années: "des films faits sous le manteau par des réalisateurs partis vivre à l'étranger et d'autres, plus officiels, qui sont passés par la commission de censure du gouvernement chinois", précise l'un des cofondateurs du festival, Jacques Curtil.

Ils dévoileront un portrait instantané de la Chine contemporaine. Dans "The Questioning", Zhu Rikun révèle en filigrane la violence des pressions exercées contre les défenseurs des droits de l'Homme, tandis que "Dinosaur Rider" de Ting Liu fait découvrir une jeunesse punk, s'enivrant des Sex Pistols et de Joy Division.
   
Le réalisateur, documentariste et producteur chinois Wang Bing ("Les trois soeurs du Yunnan") fera pour sa part partie du jury de la compétition "Labo", terrain de jeu expérimental récompensant les recherches filmiques novatrices.
Pour les amoureux de la petite reine
   
Autre thème à l'honneur: le vélo, qui a inspiré les cinéastes depuis les origines.

Les 24 films de "Rétro-pédalage" réjouiront les amoureux de la petite reine et autres forçats de la route, depuis le "Départ des cyclistes" des frères Lumière (1896) et "Vive le Tour" de Louis Malle (1962), proposés dans des versions restaurées, aux courts métrages les plus expérimentaux comme "Velo Mysterium" de l'Allemand Jörn Staeger.
   
Par ailleurs, la section Court d'Histoire s'intéressera à la libération de Paris avec la projection d'un film emblématique de la Résistance.
   
Parallèlement au festival, Clermont-Ferrand accueillera la 30e édition du Marché du film Court, ouvert aux producteurs, distributeurs, acheteurs TV et autres représentants de festivals, avec pour la première fois cette année la présence de Hong Kong.

Le Festival international du court métrage de Clermont Ferrand se tient du vendredi 30 janvier au samedi 7 février à La Jetée, 6 place Michel-de-L'Hospital.