L’Italie pleure Giuliano Gemma, star du western spaghetti

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/10/2013 à 09H23, publié le 02/10/2013 à 09H09
Giuliano Gemma dans "Trois cavaliers pour fort Yuma" de Giorgio Ferroni (1967)

Giuliano Gemma dans "Trois cavaliers pour fort Yuma" de Giorgio Ferroni (1967)

© Archives du 7e art / Photo12 / AFP

L'acteur italien Giuliano Gemma, célèbre pour son rôle de "Ringo" dans des westerns spaghetti, est décédé mardi soir, à l'âge de 75 ans, dans un accident de la route dans la région de Rome, ont annoncé les médias.

Né en septembre 1938 à Rome, Giuliano Gemma avait commencé sa carrière cinématographique à l'âge de 18 ans comme cascadeur.
 
Après quelques rôles modestes et quelques doublages il obtient de vrais rôles dans de nombreux films et dans les genres les plus divers.
 
Il a ainsi joué dans plus de 100 films au cinéma et à la télévision : comédies, films d’aventure et historiques.
Giuliano Gemma (à droite) au côté d'Alain Delon et Terence Hill dans "Le Guépard" de Luchino Visconti (1963)

Giuliano Gemma (à droite) au côté d'Alain Delon et Terence Hill dans "Le Guépard" de Luchino Visconti (1963)

© Photononstop / AFP
 
Giuliano Gemma avait tourné dans "Ben Hur" et "Le Guépard"
Giuliano Gemma a tourné aux côtés des plus grands acteurs du cinéma, avec Charlton Heston dans "Ben Hur" ou avec Alain Delon dans "Le Guépard" de Luchino Visconti, en 1962.
 
En 1965 il tourne "Un pistolet pour Ringo" qui le consacre comme star du western spaghetti et le rend célèbre à l'étranger. Il tournera au total une dizaine de films de cette série, chaque nouveau long métrage remportant un grand succès auprès du public.
Giuliano Gemma dans un extrait de "I lunghi giorni della vendetta" de Florestano Vancini (1967)
 
Giuliano Gemma a travaillé au cours de sa carrière avec des acteurs comme Kirk Douglas, Rita Hayworth, Henry Fonda, Florinda Bolkan, Liv Ullman ou Philippe Noiret et Catherine Deneuve.
 
L’acteur avait une autre passion, la sculpture, qui l’avait accompagné toute sa vie, rapporte La Repubblica. Le cinéma et la sculpture "sont deux chemins parallèles qui me donnent beaucoup de satisfaction", disait-il dans une interview au quotidien italien en 2004.