James Bond mène une vie dangeureuse... à cause du tabagisme passif

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/01/2017 à 09H35, publié le 17/01/2017 à 09H32
Affiche du James Bond "007 Spectre" (2015)

Affiche du James Bond "007 Spectre" (2015)

© Eon Productions / Collection ChristopheL

La popularité de la série des films de James Bond depuis les années 1960 est telle qu'elle a inspiré de très nombreuses études notamment en matière de santé publique. Après l'alcool, c'est le tabagisme qui est étudié. Il y a 14 ans, 007 a cessé de fumer, mais il reste exposé aux risques du tabagisme passif en raison notamment des habitudes de ses nombreuses partenaires sexuelles.

Deux spécialistes en santé publique ont décidé de mettre en évidence les dangers du tabac auxquels est confronté l'agent secret mythique du cinéma -  ainsi que les personnes réelles qu'il a pu inspirer.

La cigarette d'après l'amour

Dans l'ensemble, la persistance du tabagisme dans ces aventures reste problématique du point de vue de la santé publique, surtout compte tenu de la popularité de cette série de films, constatent-ils après avoir passé en revue 24 d'entre eux. S'il a lui-même cessé de fumer, 007 continue à se mettre en danger en folâtrant avec des fumeuses, notent les auteurs, Nick Wilson et Anne Tucker  (Université d'Otago à Wellington, Nouvelle-Zélande) dans la revue Tobacco Control.
James Bond dans "007 contre Dr No" (1963)

James Bond dans "007 contre Dr No" (1963)

© Eon Productions / Collection ChristopheL

Ils évoquent ainsi des niveaux élevés d'exposition de Bond au tabagisme passif, en particulier avec la cigarette d'après l'amour, citant même une partenaire posant un cendrier "sur sa poitrine nue". Le risque est légèrement atténué, admettent les chercheurs, "par la nature généralement brève de ses relations".

Les gadgets de James Bond liés à la cigarette

Bond fumait surtout dans les années 1960 - dans cinq des six films de cette décennie - et a pris sa dernière bouffée en 2002 dans le film bien intitulé "Die Another Day". Les gadgets de l'espion liés au tabagisme, tel un dispositif de fusé  dissimulé dans une cigarette, sont devenus de moins en moins nombreux au fil du temps et les mentions des risques du tabac plus fréquents. Mais ses partenaires sexuelles ont souvent fumé, et cela se produit encor  comme dernièrement en 2012 dans le film "Skyfall".

L'histoire du fumeur Bond semble en désaccord avec le besoin d'avoir une bonne condition physique pour faire son travail, mais correspond à sa vie plutôt risquée. Après tout, 007 a esquivé des milliers de balles, il boit beaucoup de martinis et conduit souvent très vite, soulignent les auteurs. Sans compter que certaines de ses amantes tentent de l'estropier, de le capturer ou de le tuer...