Film Francophone à Angoulême : ovation pour le "Casse-tête chinois" de Klapisch

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/08/2013 à 17H03, publié le 25/08/2013 à 12H16
Le public du Festival d'Angoulême debout pour applaudir l'équipe du film "Casse-tête chinois" de Cédric Klapisch

Le public du Festival d'Angoulême debout pour applaudir l'équipe du film "Casse-tête chinois" de Cédric Klapisch

© France 3 Culturebox

Soirée d’ouverture réussie au Festival du Film Francophone d’Angoulême où 4000 spectateurs ont assisté à l’avant-première mondiale du film de Cédric Klapisch, « Casse-tête chinois » qui sortira en salles le 4 décembre prochain. Romain Duris, Audrey Tautou et Cécile de France étaient aux côtés du réalisateur pour ce film qui vient clore la saga entamée en 2002 avec « L’auberge espagnole ».

Reportage : Ingrid Gallou, Cécile Landais, Maud Coudrin, Gérard Delage
2002 « L’auberge espagnole », 2005 « Les poupées russes » et enfin 2013 « Casse-tête chinois ». Cédric Klapisch l’affirme : quand il a tourné L’auberge en 2002, il n’avait pas prévu de suite. « Mais les gens me le demandaient. Un jour ça c’est imposé » avoue t-il. « D'abord parce que j'ai eu une idée, mais aussi parce que j'avais envie de  retrouver les acteurs. À la fin des "Poupées russes", je les avais prévenus qu'il y aurait peut-être une suite. » Et les spectateurs aussi avaient cette envie. Pour preuve, les 6 millions de spectateurs qui sont allés voir les deux premiers volets.
Bande-annonce "L'auberge espagnole"
On pourrait croire que les années passant et le succès des deux premiers volets aidant, la pression serait moindre pour le cinéaste. Il n’en fut rien. Il confie que « faire ce film a été compliqué. “L’auberge espagnole”, c’était très spontané. Le troisième épisode ne pouvait pas être aussi naïf. Il est au contraire très réfléchi. Il porte bien son nom ! Dix ans ont passé, j’ai pris plus de précautions. Ce qui correspond à l’âge du personnage de Xavier. Tout a plus de poids dans ce film. »
Bande-annonce "Casse-tête chinois"