Festival Lumière : Françoise Arnoul rend hommage à Henri Verneuil

Par @Culturebox
Publié le 16/10/2013 à 16H26
Image extraite du film "Des gens sans importance"

Image extraite du film "Des gens sans importance"

© DR

Le festival Lumière 2013 rend un hommage au cinéaste Henri Verneuil en projetant les films de sa première période, en noir et blanc. Parmi ceux-ci, trois des cinq longs métrages interprétés par la comédienne Françoise Arnoul. Elle a passé une heure en compagnie du public et répondu à ses questions.

Françoise Arnoul est l'interprète de cinq films d'Henri Verneuil (Le fruit défendu, Le mouton à cinq pattes, Des gens sans importance, Les amants du Tage et Paris Palace Hôtel). La comédienne est conviée à ce titre à participer à l'hommage au cinéaste programmé à Lyon dans le cadre du festival Lumière 2013. Selon la volonté du programmateur, Thierry Frémaux, seuls les trois premiers films, en noir et blanc,  sont projetés dans le courant de cette semaine. Parmi eux le film que beaucoup de cinéphiles considèrent comme le meilleur de Verneuil : "Des gens sans importance". Datant de 1955, il permet à Françoise Arnoul de retrouver Jean Gabin qu'elle avait rencontré sur le plateau de "French Cancan".
Extrait du film "Des gens sans importance" d'Henri Verneuil (1955)

Master Class
C'est devenu un point de passage obligé du festival Lumière : les master-classes. ce sont des rencontres entre un comédien, un réalisateur, un compositeur ou un grand technicien du cinéma et le public. Moment privilégié entre quelques dizaines d'amateurs et un professionnel du 7e art. L'intimité de la petite salle permet des échanges riches. Voici un extrait de la master class que Françoise Arnoul a donné le mardi 15 octobre dans une des salles de projection de l'Institut Lumière. Pleine de charme et de vivacité, elle a su capter avec humour l'attention de son public. Elle y évoque Henri Verneuil.



Une comédienne à redécouvrir
Françoise Arnoul est la plus jolie brune du cinéma français des années 50. Elle offrait à ses personnages, souvent sulfureux, son air mutin, son regard vif et intelligent et sa silhouette à réveiller les morts. D'un physique en avance sur son époque, elle a souffert de la concurrence des blondes, la mode du moment, avec Martine Carol, d'abord et Brigitte Bardot ensuite, sa cadette de quelques années.
le jeu tout en nuance de Françoise Arnoul la place pourtant nettement au dessus de ces concurrentes. Dans "Des gens sans importance", elle provoque Jean Gabin quinquagénaire avec beaucoup plus de subtilité et de finesse que ne le fera trois ans plus tard Brigitte Bardot dans "En cas de malheur" (1958) de Claude Autant-Lara. 

Françoise Arnoul tourne sans discontinuer pour le cinéma et la télévision depuis 1949. Son dernier film à ce jour est "Beau Rivage" de Julien Donada, sorti en 2012.

Affiche du film "Des gens sans importance" 1955

Affiche du film "Des gens sans importance" 1955

© DR