Festival Lumière : "Almodovar est à l'Espagne ce que Fellini était à l'Italie"

Par @Culturebox
Publié le 10/10/2014 à 15H29
Le film "Tout sur ma mère" de Pedro Almodovar sera projeté en clotûre du Festival Lumière 2014 à Lyon

Le film "Tout sur ma mère" de Pedro Almodovar sera projeté en clotûre du Festival Lumière 2014 à Lyon

© KOBAL / THE PICTURE DESK / AFP

Sa programmation toute dédiée aux classiques restaurés du 7e Art en fait un des rendez-vous français de la planète cinéphile : le Festival Lumière braque ses projecteurs sur l'oeuvre de Pedro Almodovar pour sa 6e édition, qui s'ouvre lundi à Lyon.

Pedro Almodovar se verra remettre le Prix Lumière décerné désormais chaque année à une personnalité du cinéma mondial par le Festival lumière, qui se tient à Lyon du 13 au 19 octobre.

Symbole de l'émergence de la "Movida" - la Nouvelle Vague espagnole - et peuplé de personnages exubérants, le cinéma d'Almodovar succède à l'affiche du festival à celui d'autres "monstres sacrés" du grand écran célébrés depuis 2009 : Clint Eastwood, Milos Forman, Gérard Depardieu, Ken Loach et Quentin Tarantino.

"Le Prix Lumière récompense un grand auteur pour sa contribution à l'histoire du cinéma. Pour moi, un grand auteur de cinéma est  aussi un grand cinéphile et de Clint Eastwood - premier Prix Lumière en 2009 - à Quentin Tarantino en 2013, le niveau a été très haut dans ce registre. Nous pensons que Pedro Almodovar appartient à ces deux catégories de cinéastes. Il possède une longue carrière derrière lui et a encore beaucoup de choses à réaliser. Les Césars, la Palme d'or ou les Oscars récompensent généralement un film et assez peu un cinéaste pour l'ensemble de son oeuvre. Le Prix Lumière est donc un prix à l'admiration et ce sentiment constitue l'âme du festival. Dans l'esprit, c'est un peu le Prix Nobel du cinéma", explique Thierry Frémaux, directeur de l'Institut Lumière et organisateur du festival.

"Almodovar est à l'Espagne ce que Bergman était à la Suède et Fellini à l'Italie. Il a fait évoluer le cinéma espagnol et représente l'incarnation d'une certaine idée moderne de l'Espagne", ajoute Thierry Frémaux.

Capra, Sautet, Lupino et Coluche

Outre une partie de la filmographie pléthorique du cinéaste de la "Movida" - 33 films -, les cinéphiles pourront redécouvrir Frank Capra et Claude Sautet au travers de deux rétrospectives composées de succès et de raretés en copies restaurées.

Le festival consacre aussi un cycle à Ida Lupino, actrice et réalisatrice américaine de l'après-guerre restée célèbre pour son cinéma chevillé à la cause des femmes. A l'honneur également, le cinéma français des années 30 à 70 et l'invention du western italien avec la projection des plus emblématiques du genre.

Au rayon des hommages, à noter ceux rendus à Coluche et à deux figures de la cinéphilie française : Henri Langlois, fondateur de la cinémathèque française, et Patrick Brion qui anime sur France Télévisions depuis 1976 l'émission le "Cinéma de minuit".

Enfin, le musicien et compositeur de musique de films Michel Legrand donnera une masterclass, de même que la comédienne Isabella Rossellini, le réalisateur Michael Cimino, Warren Lieberfarb - l'inventeur du DVD - ou encore Ted Kotcheff, auteur de "Rambo" (1982) et de "L'Apprentissage de Duddy Kravitz" - Ours d'or à Berlin en 1974 -, dont on pourra revoir l'un des chefs-d'oeuvre méconnu: "Wake In Fright" (1971).

2e édition du marché du film classique

Du côté des avant-premières, les festivaliers découvriront le dernier film de l'Argentin Damian Szifron, "Relatos Salvajes", présenté à Cannes et produit par Almodovar. Autre curiosité alléchante: l'acteur star de "Matrix" Keanu Reeves enfilera son costume de producteur pour défendre "Side By Side", un documentaire attendu de Christopher Kenneally sur les mutations du cinéma.

Le Festival a également reconduit cette année son marché du film classique, après une première édition 2013 au bilan "très positif" selon Thierry Frémaux : 250 professionnels accrédités y sont attendus.

Sur le lieu de naissance du cinématographe

Lancé en 2009, le Festival Lumière - trois millions d'euros de budget - se déploie durant une semaine dans toutes les salles de cinéma de l'agglomération lyonnaise. Il est organisé par l'Institut Lumière, cinémathèque vouée aux films de patrimoine située dans le quartier de Lyon où fut inventé le Cinématographe en 1895 et où fut tourné "La Sortie de l'Usine Lumière", premier film de l'histoire du cinéma.

Le coup d'envoi du festival sera donné par la projection de "Bonnie And Clyde" (1967), d'Arthur Penn, en présence de l'actrice américaine Faye Dunaway, à laquelle cette 6e édition rend hommage. La manifestation se clôturera avec "Tout Sur Ma Mère", autre succès d'Almodovar auréolé du prix de la mise en scène à Cannes en 1999.

En 2013, le festival avait accueilli quelque 135.000 festivaliers sur 58 sites différents et pour 272 séances de cinéma, expositions et rencontres.