[DEAUVILLE] "Les Recettes du bonheur" : "Ratatouille" sauce curry

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 09/09/2014 à 15H01, publié le 05/09/2014 à 15H09
Om Puri, Amit Shah et Helen Mirren dans "Les recettes du bonheur".

Om Puri, Amit Shah et Helen Mirren dans "Les recettes du bonheur".

© DR

Suédois, Lasse Hallstöm était bien parti au début de sa carrière avec "Ma vie de chien" et "Gibert Grape", où il révélait un jeune acteur prometteur : Leonardo DiCaprio. Inégal au regard d'une filmographie fournie, expatrié aux Etats-Unis, les choses se son gâtées ("Le Chocolat", "L’Oeuvre de Dieu, la Part du diable"...). Il touche le fond avec "Les Recettes du bonheur", en Première à Deauville.

La note Culturebox
1 / 5                  ★☆☆☆☆

De Lasse Hallström (Etats-Unis). Avec Om Puri, Helen Mirren, Manish Dayal, Charlotte Le Bon, Michel Blanc, Farzana Dua Elahe, Dillon Mitra, Aria Pandya, Amit Shah - 2h03 - Sortie : 10 septembre 2014

Synopsis : Hassan Kadam a un don inné pour la cuisine. Il possède ce que l'on pourrait appeler "le goût absolu". Après avoir quitté leur Inde natale, Hassan et sa famille s'installent dans le sud de la France, dans le petit village paisible de Saint-Antonin-Noble-Val. C'est un endroit charmant, idéal pour y vivre et pour y ouvrir un restaurant indien, la "Maison Mumbai". Mais lorsque Madame Mallory, propriétaire et chef du célèbre restaurant étoilé au Michelin "Le Saule pleureur", entend parler du projet de la famille Kadam, c'est le début d'une guerre sans pitié entre les deux établissements, entre la haute gastronomie française et la cuisine indienne...

Reportage à Deauville : S.Danie / S.Lemaire / B.Munch

Hallstöm VS "Ratatouille"
On connaît le jeu des sept erreurs. Avec "Les Recettes du bonheur", cela serait plutôt le jeu des sept "semblitudes", tant le film apparaît calqué sur le scénario du génial "Ratatouille", oui, l’un des chefs-d’œuvre de la collaboration Pixar-Disney. Etonnant, non ?

Ici, pas de rats, mais une famille originaire de l’Inde, obligée de s’expatrier suite à une révolte locale qui a ruiné son restaurant. Elle débarque dans le sud de la France et décide d’y implanter un nouvel établissement. Dans cette famille, un génie de la cuisine : Hassan qui a un goût inné pour la gastronomie et rêve de devenir Chef. Cela ne vous rappelle rien ? Les rats de "Ratatouilles" sont obligés de quitter leur territoire suite à la révolte d’une propriétaire contre les rongeurs. Tous débarquent à Paris, et Rémy (le héros de "Ratatouille"), qui a un goût absolu, ne rêve que de devenir Chef. Ce n’est qu'un début.

La petite famille a ouvert son restaurant en face du meilleur établissement de la région tenu par une femme acariâtre (Hélène Mirren) qui renvoie à l’immonde Chef de celui d’Auguste Gusteau, la fleur de la gastronomie française, dans "Ratatouille". Hassan, c’est Rémy chez Disney, qui va parvenir à convaincre la patronne d’en face de ses talents et lui faire gagner une étoile au guide Michelin qu’elle attend depuis 30 ans. Comme le rat parvient à rétablir la confiance de "Chez Gusteau"… Et ainsi de suite. Marguerite (Charlotte Lebon) chez Hallstöm, c’est Collette dans le Disney (elles sont d’ailleurs toutes deux saucières), et les rapports entre Marguerite et Hassan sont similaires à ceux que Collette entretient avec Linguini dans "Ratatouille".

Charlotte Le Bon et Manish Dayal dans "Les recettes du bonheur".

Charlotte Le Bon et Manish Dayal dans "Les recettes du bonheur".

© Metropolitan FilmExport

Une France d’entre-deux guerres
Les similitudes sont telles que lorsqu’Hassan au sommet de sa gloire se voit offrir la couverture d’un magazine de cuisine, celui-ci titre : "Du caniveau à la troisième étoile" ! Qui vit dans les caniveaux ? Les rats. Les rats de "Ratatouille". Ce titre résume tout le film Disney, que l’on retrouve chez Hallstöm. On ne peut pas parler à ce niveau de clin d’œil, les deux scripts étant si proches, voire insultant pour les Indiens, concernant le second. Et il ne s’agit là que des grandes lignes. Les apparentés pleuvent de toutes parts. 

Ajoutez à ce plagiat, une vision de la France d’aujourd’hui comme s’il s’agissait de l’entre-deux guerres. Ne savez-vous pas que dans nos campagnes, les jeunes femmes en robe à carreaux vont à leur travail et en reviennent à bicyclette (avec panier en osier) à travers nos champs et nos bois ? Que l’on passe nos journées et nos nuits (!)  à cuieillir des champignons ? Que les bourgeois roulent en DS, les prolos en Méhari et que les vieux "Tubes" tournent toujours ?

Sans parler du village de Saint-Antonin-Noble-Val (Tarn et Garonne), des plus typiques de notre belle France. Tant, que filmé par Hallstöm, on le croirait reconstitué en numérique ! Un recueil de cartes postales et de clichés effarants, à destination d’une Amérique en soif  "d’authenticité". Chiche qu’une bonne partie d’entre nous vont s’y laisser prendre. Lors de la projection en avant-première à Deauville, une grande partie de la salle était enthousiaste. Douce France…
 

"Les recettes du bonheur" : la bande-annonce.