[Deauville] "Short Term 12" : film remarqué sur l'adolescence en difficulté

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/09/2013 à 10H21, publié le 28/08/2013 à 16H22
Brie Larson dans "Short Term 12" de Destin Cretton

Brie Larson dans "Short Term 12" de Destin Cretton

© Memento Films International

Destin Daniel Cretton, réalisateur américain né à Hawai, entre dans la compétition deauvillaise avec "Short Term 12". Version réécrite et allongée d'un court métrage remarqué, il conte le quotidien d'un lieu de vie pour ados en difficulté familiale. Une relation privilégiée s'établit entre une des ados (Kaitlyn Dever) et une éducatrice (Brie Larson) qui a vécu le même drame qu'elle. Convainquant.

Grace, la vingtaine, est surveillante dans un foyer d'accueil pour adolescents en difficulté : le Short Term 12. Tourmentée par un sombre passé, elle n'en reste pas moins passionnée par son travail et s'occupe des jeunes pensionnaires avec le plus grand soin. Lorsque Jayden, une adolescente douée mais très perturbée, est admise dans l'établissement, Grace comprend alors qu'à des années de distance la jeune fille vit le calvaire qu'elle a traversé avant d'envoyer son propre père en prison.
"Short Term 12" : la bande-annonce
Un réalisateur plein d'humilité
A en juger par la salve d'applaudissements qui a suivi la projection de ce film, "Short Term 12" paraît bien placé pour s'inscrire au palmarès de la 39e édition du festival du film américain de Deauville. La modestie de son réalisateur lors son passage sur la scène avant la projection du film avait déjà conquis le public. Né sur une petite île à Hawaï, il s'étonnait de se retrouver face à autant de monde. Et pour bien marquer que ce moment était pour lui extraordinaire, il a sorti un petit appareil et photographié la salle et les spectateurs.
Destin Daniel Cretton s'apprête à présenter son film au public deauvillais

Destin Daniel Cretton s'apprête à présenter son film au public deauvillais

© Jean-François Lixon

Délicatesse
On voit bien ce qu'un réalisateur américain lambda aurait pu tirer d'un tel thème. Adolescents violents, armes, drogue, sexe et règlements de compte... On l'a vu mille fois. Mais Destin Cretton est bien plus fin, son film sait éviter cet écueil trop facile et rester collé à la réalité. La vie quotidienne des ados et de ceux qui les surveillent, mais aussi qui les aident, se suffit. Les tensions, les rivalités, les regards appuyés entre garçons et filles, tout existe mais rien n'atteint le niveau hollywoodien. Dans un tel contexte, la mort d'un poisson rouge peut avoir des conséquences dramatiques.

Tout dans la nuance
Lorsque Jayden (Kaitlyn Dever) arrive dans l'établissement, Grace (Brie Larson), n'a que quelques années de plus qu'elle et comprend rapidement que l'adolescente fait face aux mêmes horreurs qui l'ont conduite deux ans plus tôt à faire condamner son père à de longues années de prison. La simple relation entre les deux jeunes femmes va constituer l'ossature de ce film, sans que les autres personnages ne perdent de leur intérêt.

Tranche de vie
Comme souvent dans le cinéma indépendant américain, on nous conte ici une tranche de vie. On commence ici, on finit là, les personnages ont vécu avant, l'histoire continuera après. La réussite consiste alors à faire partager cette tranche de vie, à ce que le spectateur ait l'impression, en sortant de la salle que cette heure et demie de cinéma s'ajoute à sa propre expérience, qu'elle devient un souvenir personnel et qu'il peut en tirer ses propres enseignements. C'est ce que Daniel Cretton, humble et intelligent a réussi avec "Short term 12" qui mérite décidément sa place au palmarès de Deauville 2013..


De Destin Cretton (Etats-Unis), avec : Brie Larson, John Gallagher Jr., Kaitlyn Dever, Rami Malek - 1h36