[DEAUVILLE] "Les Amants du Texas" : Casey Affleck dans un western contemporain

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 16/09/2013 à 15H00, publié le 29/08/2013 à 15H45
Cassey Affleck dans "Les Amants du Texas" de David Lowery

Cassey Affleck dans "Les Amants du Texas" de David Lowery

© Diaphana Distribution

David Lowery, en compétition à Deauville avec « Les Amants du Texas », en salles le 18 septembre, a également signé « The Old Man and the Gun » interprété par Robert Redford, dont la date de sortie n’est pas encore fixée. Il réalise avec son film projeté dans la ville normande un polar mêlé de romance et de western sur un air de folk song.

De David Lowery (Etats-Unis), avec : Casey Affleck, Rooney Mara, Ben Foster Nate Parker, Keith Carradine - 1h45 - Sortie : 18 septembre

Synopsis Bob et Ruth s’aiment, envers et contre tout. Et surtout contre la loi. Un jour, un braquage tourne mal et les deux amants sont pris dans une fusillade. Quand Bob est emmené par la police, Ruth a tout juste le temps de lui annoncer qu’elle est enceinte. Dés lors, Bob n’aura qu’une obsession : s’échapper de prison pour rejoindre sa femme et son enfant. Mais quand il y parvient, quatre ans plus tard, le rêve correspond mal à la réalité. En fuite, poursuivi par la police et par les membres d’un gang, Bob peine à rétablir le lien avec sa famille. Ruth est devenue mère et elle ne veut pas d'une vie de cavale : courtisée par un policier attentionné, la jeune femme devra choisir entre le passé et l'avenir.
"Les Amants du Texas" : la bande-annonce
Western moderne
Casey Affleck, dans le rôle principal de Bob, est parvenu à se faire un prénom par rapport à son frère Ben grâce à des films tels que "L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford" (2007) d’Andrew Dominic ou "The Killer Inside Me" (2010) de Michael Winterbotom. On peut rajouter à cette liste "Les Amants du Texas" où son physique fragile et nerveux rehaussé de sa voix éraillée servent un rôle tout en subtilité.

Le réalisateur David Lowery met toute sa sensibilité au service de son histoire à la fois romantique et tragique, ancrée dans le quotidien d’une bourgade texane. S’ouvrant sur un thriller à la "Bonny and Clyde", le film garde et joue de cette intrigue amoureuse marquée par un crime originel, doublée d’un western par le contexte texan, Etat oh combien emblématique des films de cow-boys, avec ses gun fights, Stetson rivé sur le crâne. Très beau mixage mené sur un rythme langoureux, à la photographie splendide toute en référence à un Terrence Malick.
Rooney Mara dans "Les Amants du Texas" de David Lowery

Rooney Mara dans "Les Amants du Texas" de David Lowery

© Diaphana Distribution
Ballade song
La référence à Malick évoque en même temps "La Balade sauvage" (1973), son premier film, sur la dérive criminelle d’un jeune couple dans les années 50. A la différence qu’ici le couple est séparé, lui étant en prison pour avoir pris à son compte les coups de feu tirés par sa girl friend sur un policier, afin qu’elle puisse élever leur enfant. Bob n’aura de cesse de s’évader pour les rejoindre. Y parvenant enfin, cette "balade sauvage", c’est la sienne. Et elle n’est pas de tout repos.

C’est pourquoi "Les Amants du Texas" évoque irrésistiblement une ballade à la Johnny Cash, avec ses histoires de taulards et d’amour impossible sur des airs de folk song. Le sujet et le rythme du film en sont comme un équivalent visuel. Elégant, sensible et spirituel, ce très beau film met également à l’écran le trop rare Keith Carradine, interprète de "Nashville" (Robert Altman, 1975), ce qui n’est pas un hasard. Ce mélange de tradition et de thèmes contemporains traduit la persistance d’une Amérique éternelle, partagée entre idéal et violence, comme si jamais l’un ne pouvait subsister sans l’autre.