[DEAUVILLE] "Killing Season", un duel De Niro-Travolta sans merci

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 08/09/2013 à 13H20, publié le 28/08/2013 à 16H09
Robert De Niro et John Travolta dans "Killing Season" de Mark Steven Johnson

Robert De Niro et John Travolta dans "Killing Season" de Mark Steven Johnson

© etropolitan Filmexport

Le réalisateur de "Ghost Rider" et de "Dardevil" réunit un des plus beaux duos de comédiens, en Robert De Niro et John Travolta, dans un affrontement sans merci au cœur des Appalaches. Un "survival" dans la tradition du genre, efficace, avec de beaux échanges entre deux acteurs de légende, et au bout du compte un bien meilleur film que ce que l’on prédisait.

De Mark Steven Johnson (Etats-Unis/Belgique), avec : Robert De Niro, John Travolta, Milo Ventimiglia, Elizabeth Olin - 1h30

Synopsis : Au plus profond des montagnes des Appalaches, un ancien soldat américain vivant dorénavant reclus croise par hasard le chemin d'un touriste venu d'Europe. Lorsque les véritables intentions de ce dernier se font jour, une lutte sans merci éclate au beau milieu de cette nature hostile, donnant alors raison au vieil adage martial : rien ne vaut un affrontement au corps à corps pour connaître la vraie valeur d'un combattant.
"Killing Season" : la bande-annonce

La chasse
Travolta en Serbe bosniaque pétri de haine et Robert de Niro en colonel de l’Otan à la retraite dans sa cabane des Appalaches, voilà un duo pas évident à rassembler dans un film d’action crédible. C’est ce qu’a réussi pourtant Mark Steven Johnson en arpentant les codes du "survival", ce genre inventé par John Boorman dans « Delivrance » (1972) et qu’avait renouvelé Ted Kodcheff dans le premier "Rambo", « First Blood », en 1982.

On n’y croit pas une seconde, mais pourtant la sauce prend, grâce à ces deux acteurs d’exception qui nous font un numéro de grande classe dans un registre où on ne les attendait pas. "Killing Season" est un festival De Niro-Travolta. La première partie du film est particulièrement savoureuse, en installant la rencontre entre ces deux hommes, l’un et l’autre étant plutôt distants, pour finalement se retrouver autour d’un plat et se raconter. La suite sera plus virile, puisqu’elle consiste en une chasse à l’homme au cœur d’une nature sauvage, ce qui n’est pas sans rappeler "La Chasse du conte Zaroff" de 1934.

John Travolta et Robert De Niro dans "Killing Season" de Mark Steven Johnson.

John Travolta et Robert De Niro dans "Killing Season" de Mark Steven Johnson.

© Metropolitan Filmexport

Sado-maso
Cette chasse est parsemée de scènes de torture, ou d’automutilation dans la plus pure tradition du film  "survival". Les deux acteurs ne cessent de prendre le pouvoir l’un sur l’autre successivement, en s’en mettant plein la figure. Les chairs saignent avec des "délicatesses" des plus subtiles et cruelles, ce qui fait de "Killing Season" un des films les plus sado-maso jamais vus à l’écran. Etonnant pour une telle production auquel se sont prêtés deux acteurs d’un tel rang. Ils s’infligent de tels supplices que d’aucuns y succomberaient dans l’heure. Pour finalement se retrouver au petit matin en haut d’une montagne et contempler le soleil levant…

Tout cela n’est guère crédible et pourtant l’on reste fasciné par une telle prestation. On l’aura compris, "Killing Season" ne fait pas dans la dentelle, mais il vaut vraiment pour la rencontre De Niro-Travolta dans un genre où on ne les attendait pas, et où ils s’y adonnent à cœur joie. Le réalisateur Mark Steven Johnson exploite de plus avec talent les paysages magnifiques des Appalaches, ainsi que la faune, auxquels il identifie la sauvagerie emprunte de beauté du combat, la guerre déclarée, entre ses personnages. John McTiernan ("Predator", "Piège de cristal"…) n’est pas loin.