Le 40e Festival du cinéma américain de Deauville s'ouvre ce soir : la sélection

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 05/09/2014 à 16H23, publié le 20/08/2014 à 15H16
Les célèbres planches de la plage de Deauville

Les célèbres planches de la plage de Deauville

© RIEGER Bertrand / hemis.fr

Le 40e Festival du cinéma de Deauville se déroule jusqu'au 15 septembre. La sélection est composée de 14 films en compétition, dont quatre premiers films, de plusieurs hommages et avant-premières. La cérémonie d'ouverture sera l'occasion d'un hommage à Jessica Chastain, avant la première projection du nouveau film de Woody Allen, "Magic in the Moonlight".

L'affiche du Festival du cinéma américain de Deauville

L'affiche du Festival du cinéma américain de Deauville

© DR
Les films en compétition
"A Girl Walks Home Alone at Night" de Anna Lily Anipour est étonnamment une coproduction américano-iranienne. Un film de vampires et d'amour…

"I Origins" de Mike Cahil raconte l'histoire d'un jeune médecin parti en Inde pour confirmer une découverte qui est sur le point d'aboutir.

"It Follows" de David Robert Mitchell est un film fantastique où une jeune femme, après un rapport sexuel, est hantée par d'étranges visions.

"Jamie Marks est mort" évoque la disparition d'un jeune homme dont personne ne s'inquiète, sauf une personne hantée par lui.

"Juillet de sang" est un thriller de Jim Mickle où, dans une bourgade du Texas en 1989, un homme abat un cambrioleur, acte qui va l'entraîner dans une spirale de corruption et de violence.
Juillet de sang

Juillet de sang

© R BSM Studios
Dans "Love is Strange" d'Ira Sachs, un vieux couple homosexuel se marie. Mais suite à un licenciement, l'un et l'autre vont être obligés de mettre progressivement un terme à leur vie commune.

"The Good Lie" de Philippe Falardeau retrace un fait divers où quatre orphelins rescapés d'une attaque au Soudan sont recueillis dans un camp de réfugiés. Dix ans plus tard, un tirage au sort leur permet d'immigrer aux Etats-Unis où il vont retrouver un sens à leur vie.

"Things People Do" de Saar Klein voit un père de famille perdre son travail et entrer dans l'illégalité. Se liant d'amitié avec un inspecteur de police, il est obligé de mener une double vie.
The Better Angels

The Better Angels

© DR
"The Better Angels" de A. J. Edwards met en scène la jeunesse du futur président Abraham Lincoln en 1817. Confronté à une nature sauvage, aux maladies et à une tragédie qui le marquera à jamais, deux femmes l'aideront à accomplir son destin.

Dans "Uncertain Terms" de Nathan Silver, un homme quitte sa femme après avoir été trompé, et se réfugie dans un foyer pour adolescentes enceintes tenu par sa tante. Seul homme dans un univers de femmes, il est l'objet de toutes les attentions et établit une relation compliquée avec l'une des jeunes filles. Il est pris au piège d'un triangle amoureux dans lequel s'imbrique l'amant immature de l'adolescente.

"War Story" de Mark Jackson évoque une photographe de guerre qui, traumatisée par son enlèvement en Lybie, se réfugie en Sicile après avoir été libérée. Là, elle rencontre une jeune Tunisienne qui cherche à rejoindre la France. Elle ressemble étrangement à une jeune libyenne qu'elle avait photographiée juste avant son rapt.

"Whiplash" de Damien Chazelle met en scène un jeune homme de 19 ans qui rêve de devenir le meilleur batteur de jazz de sa génération. Il est confronté à un professeur féroce et intraitable, à la tête de la formation qu'il ambitionne d'intégrer.
"White Bird" : la bande-annonce
"White Bird" raconte l'histoire d'une jeune fille dont la mère a disparu sans laisser de trace. Elle semble à peine troublée par cette absence et n'en veut pas à son père, un homme effacé. Ses nuits sont de plus en plus hantées par des rêves qui l'affectent, l'amenant à s'interroger sur elle-même et sur les raisons de la disparition de sa mère.

Treize autres films sont sélectionnés hors compétition, dont "The Strain" de Guillermo del Toro (film d'ouverture) et "Deepsea Challenge 3D : l'aventure d'une vie", documentaire de James Cameron sur les abysses. D'abord annoncé présent sur les planches, le réalisateur s'est finalement, ravisé, il ne fera pas le voyage. Dans la même catégorie figurent "Magic in the Moonlight" de Woody Allen, "Pasolini" d'Abel Ferrara, "Les Recettes du bonheur" de Lasse Halsltröm, "Get on Up" (biopic sur James Brown) de Tate Taylor co-produit par Mick Jagger qui viendra le défendre en personne le 12 septembre, et "Chef" de Jon Favreau.
Costa Gravas 

Costa Gravas 

© JOEL SAGET / AFP
Costa Gavras : un président du jury bien entouré
Le jury est cette année présidé par Costa Gavras. Il sera entouré d'Emmanuelle Beart, Jean-Pierre Jeunet, Claude Lelouch,  Pierre Lescure, Vincent Lindon, Marie-Claude Pietragalla et André Téchiné.

Des hommages seront rendus à l'actrice Jessica Chastain, aux acteurs et producteurs Will Ferrell et Brian Grazer, à l'acteur Ray Liotta et aux metteurs en scène James Cameron et John McTirman. Un hommage posthume évoquera la mémoire de Lauren Baccall et de Robin Williams qui viennent de nous quitter. La section Deauville Legend sera consacrée à Yul Brynner.

Le festival comprend également une section consacrée aux documentaires, "Les doc de l'oncle Sam",  et les cinémas de la ville ouvrent leurs portes 24 heures sur 24 pour remettre en mémoire le vaste patrimoine du cinéma américain dans le cadre des "Nuits américaines".

Culturebox sera présent toute la durée du festival à Deauville pour en rendre compte au jour le jour, avec les critiques, les interviews, les photos et les vidéos liées à son actualité.