[DEAUVILLE] Rencontre avec Mike Cahill et Astrid Bergès-Frisbey pour "I Origins"

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/09/2014 à 12H41, publié le 12/09/2014 à 12H42
Astrid Bergès-Frisbey à Deauville le 11 septembre 2014

Astrid Bergès-Frisbey à Deauville le 11 septembre 2014

© Jean-François Lixon

Le Festival du Cinéma Américain de Deauville projetait en compétition "I Origins", le deuxième long métrage de Mike Cahill, avec dans un des principaux rôles la comédienne franco-espagnole Astrid Bergès-Frisbey. L'un et l'autre ont rencontré Culturebox après la projection de leur film, très bien accueilli par le public du festival.

"I Origins" est le deuxième long métrage de Mike Cahill. Il raconte l'histoire d'un scientifique athée militant qui compte clouer le bec des créationnistes en leur assénant la preuve ultime de la non existence de Dieu. Cette preuve passe par la recherche sur l'oeil. L'absence de lien entre les créatures qui en sont pourvus et celle qui n'en ont pas fournissant aux ennemis de l'Evolution la preuve d'un dessein intelligent, il cherche "le chaînon manquant", l'animal sans yeux qui possède cependant le gène nécessaire à l'apparition de cet organe.
Le premier film de Mike Cahill, "Another earth" racontait l'irruption dans le ciel d'une planète étrangement semblable à la nôtre et accessible avec la technologie actuelle. Il apparaissait rapidement que cette planète était une copie conforme de la terre où il était possible de rattraper les conséquences de nos actes.
Astrid Bergès-Frisbey
A 28 ans, Astrid Bergès-Frisbey est une comédienne fanco-espagnole qui compte déjà une douzaine de films à son actif. Parmi ceux là "Un barrage contre le Pacifique" du cinéaste cambodgien Rithy panh (d'après le livre de Marguertite Duras), "La première étoile" de Lucien Jean-Baptiste, et "Pirates des Caraïbes, la Fontaine de jouvence" de Rob Marshall. Elle interprète dans "I Origins" les rôle de Sofi, une jeune femme dont one sait presque rien, qui traverse la vie du héros et la change à jamais.