[DEAUVILLE] Hommage à Nicolas Cage l'homme aux multiples visages

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Publié le 04/09/2013 à 16H29
Nicolas Cage sur les planches de Deauville

Nicolas Cage sur les planches de Deauville

© Franck Castel/Wostok Press/Maxppp France,

Nicolas Cage était une des stars attendues cette année à Deauville. L'acteur américain venu présenter "Joe" de David Gordon Green et "Suspect"de Scott Walker, a reçu un hommage du festival pour l'ensemble de sa carrière.

Reportage: Sabine Daniel, Stéphanie Lemaire, Fabrice Uguen, Bruno Munch
Quand on est le fils d'August Coppola et donc neveu d'un certain Francis Ford difficile d'échapper au monde du cinéma d'autant que c'est avec cet oncle immense qu'il va vraiment débuter dans "Rusty James" puis "Cotton Club"
En 30 ans de carrière, Nicolas Cage s'est fait un nom à l'affiche de films comme "Birdy" d'Alan Parker le vrai déclencheur.
Le trailer de "Birdy"
 Il se voit proposer alors une multitude de rôles, en particulier dans Peggy Sue s'est mariée (1986) – son troisième film sous la direction de Francis Ford Coppola – ou Éclair de Lune de Norman Jewison (1987) qui lui vaut une nomination au Golden Globe du Meilleur Acteur.
C'est aux côtés de Laura Dern dans Sailor & Lula de David Lynch, qui remporte la Palme d'or au Festival de Cannes en 1990 qu'il affirme encore un plus son vrai talent.
Bande annonce de "Sailor et Lula"
Suivront, dans les années 90 une quantité de films d'action comme "Rock" ou "Volte-Face".
Les années 2000 entraînent Nicolas Cage vers des personnages récurrents comme Benjamin Gates.
mais aussi vers des rôles qui marquent le public comme celui  de trafiquant d'armes dans "Lord of war" ou de pompier miraculé dans "World Trade center" d'Oliver Stone.
Notre homme va "s'égarer" dans dans quelques productions ronflantes et commerciales comme "60" chrono".

Son statut lui permet dès lors de  produire "La vie de David Gale" d'un certain Alan Parker.

En 30 ans de carrière Nicolas Cage a pu tout jouer, ou presque en partie grâce à ses yeux qui l'ont fait passer de héros romantique à psychopate;
ce qui lui a valu un jour cette remarque de Woody Allen: "Je n'ai jamais vu une personne avec autant d'yeux que vous !"