Le festival de Cannes vu par un membre du Jury Révélation : Un spectre s’est dissimulé à la Semaine de la Critique

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/05/2013 à 16H53, publié le 17/05/2013 à 12H12
Extrait de "Salvo" , premier film de La Semaine de la Critique

Extrait de "Salvo" , premier film de La Semaine de la Critique

© Redouane Behache / DR

Démarrage de la Semaine de la critique jeudi après-midi avec la projection de Salvo de Fabio Grassadonia & Antonio Piazza puis soirée d’ouverture avec la projection de Suzanne de Katel Quillévéré. Au cœur de ses projections, tapi dans l’ombre s’était caché un monstre du cinéma, que dis-je, un spectre.

Avant que la salle de cinéma ne se remplisse, les trottoirs jouxtant l’espace Miramar abondent de spectateurs. Le jeu en vaut la chandelle ; à qui arrivera le premier pour être sur d’avoir une place, certain de ne pas être trop mal assis.

Un photographe de la Semaine de la critique remonte la foule de spectateurs pour l’immortaliser de son appareil quand il aperçoit une figure familière. Intrigué, celui-ci s’approche discrètement. Il veut vérifier qu’il a bien saisi quelque chose, qu’il n’ait pas rêvé les mouvements du fil de sa canne à pêches.

« Mr De Palma ? » murmure-t-il à l’attention du jeune septuagénaire qui lève docilement la tête, espérant ne pas être reconnu. Brian de Palma quitte la file et suit le photographe qui l’invite à faire le tour et rentrer par les coulisses. « Okay » marmonne-t-il de sa voix enrobée d’une solide pate à l’accent mâchouillé.

Il se traîne au bout d’une rangée et attend la projection de Salvo. Il hantera les parages pour assister à la soirée d’ouverture devant Suzanne aussi. Son projet est de prendre une leçon de film de mafieux. Ce sera son affaire ; qu’on lui foute un peu la paix. Les projections se succèdent.

Au fond de la salle, planant sous les lourds rideaux de velours un spectre se dissimule. Il remet sa casquette beige des Yankees et s’éloigne doucement d’un pas lourd, transportant le mystère de son apparition, certaine, avec celui de sa disparition, soudaine.
Simon Pellegry
Simon Pellegry est Membre du Jury Révélation France 4. Il est notamment l'auteur de "Ne pas déranger, nous sommes en séance". Il collabore à Spectres du Cinéma. On peut aussi le retrouver sur son blog Siperabe.