Cannes 2015 : la sélection de la Quinzaine des réalisateurs

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/04/2015 à 13H37, publié le 21/04/2015 à 13H29
L'affiche de la Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2015 © Réalisation Michel Welfringer d'après une photographie de Cécile Burban

La Quinzaine des réalisateurs, section née de mai 1968, a annoncé ses films en lice. Le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako présidera le jury des courts-métrages et de la Cinéfondation du Festival de Cannes du 13 au 24 mai.

"Je veux voir des films que je ne ferai jamais. Ce qui m'importe, c'est le cinéma de l'anonymat: parler des conflits mais surtout de la souffrance vécue par des gens anonymes pour leur donner de la force et de la visibilité, et témoigner de leur courage ainsi que de leur beauté", a déclaré le cinéaste.
 
Le jury des courts métrages et de la Cinéfondation, composé de cinq  personnalités du cinéma et du monde des arts, devra choisir les trois premiers prix parmi les films d'écoles de cinéma de la Sélection Cinéfondation. Il désignera également la Palme d'or du court-métrage, remise lors de la cérémonie de clôture du Festival, le 24 mai.       
Stanislas Merhar Et Clotilde Courau dans "L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel

Stanislas Merhar Et Clotilde Courau dans "L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel

© SBS Distribution

Les longs métrages


- A Perfect Day de Fernando León de Aranoa (1h46)
- Allende mi abuelo Allende de Marcia Tambutti (1h37)
- As mil e uma noites (Les Mille et une nuits) de Miguel Gomes. (Volume 1, o inquieto (l’inquiet) (2h05), Volume 2, o desolado (le désolé) (2h11), Volume 3, o encantado (l’enchanté) (2h05)
- Les Cowboys de Thomas Bidegain (1h54)
- Dope de Rick Famuyiwa (1h45). Film de clôture
- El abrazo de la serpiente de Ciro Guerra (2h05)
- Fatima de Philippe Faucon (1h18)
- Gokudo daisenso (Yakuza Apocalypse : The Great War of the Underworld) de Takashi Miike (1h55)
- Green Room de Jeremy Saulnier (1h34)
- Much Loved de Nabil Ayouch (1h45)
- Mustang de Deniz Gamze Ergüven (1h40)
- L’Ombre des femmes de Philippe Garrel (1h10). Précédé d’un court métrage inédit de Philippe Garrel de 1968, Actua 1
- Peace to Us in Our Dreams de Sharunas Bartas (1h42)
- Songs My Brothers Taught Me de Chloé Zhao (1h34)
- Efterskalv (The Here After) de Magnus von Horn (1h42)
- Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael (1h43)
- Trois souvenirs de ma jeunesse de Arnaud Desplechin (2h)
"Trois souvenirs de ma jeunesse" : la bande-annonce

Les courts métrages


- Bleu Tonnerre de Jean-Marc E. Roy & Philippe David Gagné (21 min)
- Calme ta joie de Emmanuel Laskar (24 min)
- El pasado roto de Martín Morgenfeld & Sebastián Schjaer (17 min)
- Kung Fury de David Sandberg (30 min)
- Pitchoune de Reda Kateb (23 min)
- Provas, Exorcismos de Susana Nobre (25 min)
- Pueblo de Elena Lopez Riera (30 min)
- Quelques secondes de Nora El Hourch (16 min)
- Quintal de André Novais Oliveira (18 min)
- Rate Me de Fyzal Boulifa (15 min)
- The Exquisite Corpus de Peter Tscherkassky (18 min)