PORTRAIT. Houda Benyamina, réalisatrice engagée de "Divines"

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/08/2016 à 14H32, publié le 21/05/2016 à 15H39
"Divines" de Houda Benyamina repéré à la Quinzaine des réalisateurs 2016.

"Divines" de Houda Benyamina repéré à la Quinzaine des réalisateurs 2016.

© Easy Tiger

"Divines", Le premier long métrage d'Houda Benyamina sort au cinéma ce mercredi, le 31 août 2016. Caméra d'Or à la quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2016, ce film mené par une bande de filles à l'énergie débordante, a fait vibrer la croisette. Retour sur l'itinéraire d'une réalisatrice engagée, qui comme ses héroïnes a grandi en banlieue.

Très attendu, le film "Divines" sera donc sur les écrans mercredi prochain. Véritable révélation à Cannes, ovationné par le public, ce long-métrage a été réalisé par Houda Benyamina, une jeune réalisatrice de 36 ans très engagée. Il y a 10 ans, elle a crée l'association 1000 visages pour former aux métiers du cinéma les jeunes qui n'y ont pas accès. 

Reportage : P. Deschamps/T.Breton /L. Krikorian/J.Martin/A Rezkallah/G.Liaboeuf

Une soif de réussite que rien n'arrête

L'actrice principale, Oulaya Amamra, 20 ans, incarne Dounia, une jeune fille qui vit dans un camp de roms en marge d'une cité de la banlieue parisienne, et a décidé que dans sa vie, tout serait possible. Quitte à faire parler les poings.
 
Elle forme un duo souvent hilarant avec Deborah Lukumuena, sa meilleure amie, la fille de l'imam du quartier. Si la drogue, la pauvreté et la relégation sont omniprésentes dans ce film, le misérabilisme ou le discours social pesant ne sont pas de mise.
 
Le spectateur est happé par une histoire foisonnante, suivant les pas de Dounia qui quitte le lycée et s'émancipe de sa famille. La mise en scène soignée fait appel à tous les registres du cinéma, offrant aussi de belles séquences chorégraphiées, lorsque Dounia tombe amoureuse d'un jeune danseur de son quartier.

Reportage : France 3 Côte d'Azur / N. Dahan / F. Tisseaux /  E. Malet

La Quinzaine, vivier de talents

Porté par des actrices qui ont conquis Cannes, "Divines" prouve une fois de plus que la Quinzaine des réalisateurs, sélection parallèle à la compétition officielle, permet de très belles découvertes. 

La Quinzaine, c'est la plus belle sélection. C'est la sélection qui révèle le plus de talents.

Houda Benyamina, réalisatrice de "Divines"